BIO EXPRESS DEGRADABLE. Piet Keizer (1943-2017).

PIET KEIZER.
C'est la totale déprime du côté de l'Ajax. A peine remis de la disparition de son légendaire numéro 14 il y a tout juste un an, le club d'Amsterdam vient de perdre ce week-end un autre élément de son attaque de feu. Piet Keizer, capitaine à l'époque des grands succès européens de l'Ajax, est décédé subitement et laisse un grand vide dans son équipe de toujours.

Né à Amsterdam le 14 juin 1943, Piet Keizer intègre l'Ajax au début des années 60. Malgré quelques titres nationaux durant cette décennie (champion des Pays-Bas 1966, 67 et 68 et coupe en 1967), la formation au maillot à la bande rouge n'est pas encore ce monstre hybride qui va faire régner la terreur sur les prés de l'Europe entière. Après une première expérience malheureuse en finale de la coupe d'Europe des clubs champions contre l'A.C Milan à Madrid en 1969 (défaite 4 à 1), Piet Keizer et l'Ajax dominent la compétition à l'entrée des seventies. C'est l'époque des cheveux longs, l'avènement de Johan Cruyff et des méthodes progressistes entamées par Rinus Michels puis relayées par Stefan Kovacs. Avec l'explosion du football total, l'Ajax torpille ses adversaires et rafle tout sur son passage. Piet Keizer truste alors les titres internationaux et réalise un triplé en C.1 (1971, 72 et 73) sans oublier la coupe intercontinentale (contre Independiente, 1972) et la supercoupe d'Europe aux dépens des Rangers (3-1/3-2, 1972) et du Milan A.C (0-1/6-0, 1973). La déculottée au stade Olympique d'Amsterdam face aux Rossoneri marque cependant le déclin de l'Ajax. Piet Keizer, en désaccord avec le nouvel entraîneur Hans Kraay, quitte le club en octobre 1974 après 490 matchs au compteur et encore quelques trophées à son actif (champion des Pays-Bas 1970, 72 et 73 et coupe 1970, 71 et 72). Il met alors un terme à sa carrière sur un regret, presque éternel.

En effet, quelques semaines auparavant, les Pays-Bas s'inclinent en finale de la coupe du Monde 74 contre les faux cousins germains (1-2). Mais Piet Keizer (34 sélections), peut-être estimé trop vieux pour la compétition - il a alors dépassé la trentaine - n'est pas titulaire pour la compétition et se contente d'une unique apparition contre la Suède (0-0) lors du premier tour. Oranje amère et désillusions. Petrus Johannes Keizer n'a pas atteint le toit du monde. C'est chose faîte en ce funeste 10 février 2017, un peu trop tard peut-être pour connaître une forme de consécration.

Piet Keizer contre l'OM (1971).

1 commentaires:

  1. Super joueur gauche, resté dans l'ombre de Cruyff alors qu'il fut l' ancien capitaine de l'Ajax après Vasovic , d'abord mentor du jeune Cruyff avant de devenir le rival de celui-ci qui lui pris le capitanat, cette rivalité avec Cruyff contribuera en 1973 à son départ de l'Ajax vers Barcelone.Il sera marginalisé dans l'équipe orange en coupe du monde 1974 ,Rensenbrink prenant sa place mais aurait dû néanmoins disputer la finale de la coupe du monde 1974 face à la RFA, que jouera néanmoins Rensenbrink qui était blessé.

    RépondreSupprimer