MAILLOT DE LEGENDE. Torino Calcio.

Ce maillot, c'est la deuxième peau du supporter granata. La deuxième peau du vrai Turinois selon Giuseppe Bonetto, manager général du Torino pendant une vingtaine d'années, qui s'exprime en ces termes en 1976. « Dans le coeur des Turinois, la Juventus ne pourra jamais être le Toro. Le vrai Turinois a toujours été tifoso de Torino. Certes, la Juve compte elle aussi de nombreux supporters, mais, en règle générale, ce sont des émigrés souvent venus du Mezzogiorno et employés par les grandes firmes piémontaises. Ces émigrés préfèrent la Juve parce qu'elle a pas mal de joueurs sudistes, par exemple Cuccureddu le Sarde, Anastasi le Sicilien ou Gentile le Romain. Vous devez savoir, d'autre part, qu'il y a toujours eu dans notre pays une certaine tension entre le Nord et le Sud, tension qui s'étend tout naturellement au football. Toujours est-il qu'en tout Turinois sommeille un toro, le toro de la légende, frappé en plein ciel de gloire et à présent ressuscité. » Le dirigeant granata fait ici référence au fameux « Il Grande Torino » qui collectionne les scudetti dans les années quarante (1943, 46, 47, 48 et 49) avant la tragédie de Superga qui décime l'équipe le 4 mai 1949. Au retour d'un match amical à Lisbonne, l'avion se crashe sur la basilique dressée sur la colline qui surplombe, à l'Est, la capitale du Piémont. Aucun survivant et un club à rebâtir qui renaît de ses cendres à la fin de la saison 1975-76. Le Toro remporte son septième scudetto – il y eut aussi celui de 1928 – en coiffant son rival juventino au poteau. Les stars de l'époque se nomment Pulici, Graziani, Zaccarelli ou Claudio Sala, le capitaine au grand cœur qui honore l'emblème du club, le taureau, symbole de courage et de détermination. Un titre qui panse un peu les plaies et honore la mémoire des anciens, les Mazzola, Rigamonti, Menti, Gabetto et tous les autres, emportés en pleine gloire, qui enchantaient le Campo Filadelfia après la messe du dimanche.

TORINO 1975-76 
De g. à d. : Zaccarelli, Graziani, Mozzini, Patrizio, Sala, Santin, Caporali, Pecci, Saluadori, Pulici.

Paolino Pulici, le buteur du Toro.

Claudio Sala, capitaine granata.

TORINO 1975-76 by Panini.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire