MATCH REPLAY. Le jour où... Sacré Marius jubile un 14 juillet.

Le 14 juillet 1985, c'est le jour de la fête nationale. Pour tous les Français, et particulièrement ceux qui aiment le football. En effet, en ce dimanche festif et ensoleillé, Marius Trésor joue son dernier match au Parc Lescure de Bordeaux, dans le cadre de son jubilé organisé par Jacques Vendroux grâce à la connivence et au soutien des présidents Claude Bez (Girondins), Fernand Sastre (FFF) et Jean Sadoul (LFP). A l'affiche du jour dans l'enceinte bordelaise où sacré Marius n'a laissé que de bons souvenirs (de 1980 à 84), les Girondins accueillent l'équipe de France. L'occasion pour le recordman des sélections à l'époque (65) de porter une dernière fois le maillot des Bleus et le brassard de capitaine. Un instant chargé d'émotions où remontent les souvenirs.

En lever de rideau, les amis de Marius sont opposés au Variétés Club de France des deux compères Jacques Vendroux et Thierry Roland. Un match placé sous le signe de l'offensive où les Larqué, Rey,  Bracci, Rio, Kabyle, Zimako, Huck et les autres s'en donnent à coeur joie. C'est un feu d'artifice. Les deux équipes se séparent sur un score nul venu d'un autre temps (5-5). Une bonne mise en appétit avant la tête d'affiche, en clôture d'une journée de fête consacrée au défenseur guadeloupéen passé par St-Anne, Ajaccio et Marseille avant de poser ses valises en Aquitaine.  

Autour de Marius, l'équipe de France désormais entraînée par Henri Michel entre sur la pelouse avec une équipe rajeunie (Bats –  Ayache, Le Roux, Trésor, Puel – Fernandez, Vercruysse, Bravo, Genghini – Rocheteau, Six). Il est temps de préparer la nouvelle génération aux conquêtes internationales. Mais le récent champion de France démarre la rencontre en trombe. Après vingt minutes de jeu, Bordeaux mène 3 à 0 grâce à des buts de Marc Pascal (11ème) et Uwe Reinders (16ème et 17ème), la nouvelle recrue girondine en provenance du Werder Bremen. Moins au top sur le plan physique, Marius Trésor étale cependant toute sa technique sur le pré.

Sacré Marius passe la main au grand Max.
En seconde période, Henri Michel fait tourner son effectif (Rust – Bibard, Sénac, Bossis, Puel – Domergue, Ferreri, Touré, Jeannol – Stopyra, Xuereb). Juste avant l'heure de jeu, Marius Trésor tire sa révérence, remplacé par Maxime Bossis. Une manière de tendre le témoin à son successeur. Les Bleus, qui jouent en blanc en ce jour de fête nationale, se refont une petite santé en recollant au score dans le dernier quart d'heure avec des buts de monsieur Xu (75ème) et Stopyra (82ème). Mais peu importe le résultat, ce match est avant tout l'occasion de rendre un vibrant hommage au récipiendaire du jour, et honorer une carrière exemplaire assortie de seulement deux petits cartons jaunes et aucune expulsion. Un exemple pour tous les défenseurs de la planète !

Ferreri et Puel : l'avenir des Bleus ?

Daniel Xuereb : un buteur olympique.
- LE JUBILE MARIUS TRESOR EN VIDEO -


0 commentaires:

Enregistrer un commentaire