HOLIDAYS IN THE SUN. Jean-François Larios.

En vacances, Larios part à la bêche !
Vacances et tourisme ne font pas bon ménage, selon Jean-François Larios, qui se répand dans les colonnes de Football Magazine en 78. « On ne peut rien approfondir » regrette Jeff. L'international s'explique d'ailleurs à coeur ouvert et sans ménagement sur la profession qu'il a épousé. « Du tourisme, nous en faisons d'une drôle de façon puisque nous parcourons des milliers de kilomètres, mais hélas nous allons le plus souvent de gares en aéroports aux stades et aux hôtels. » Un joueur en tournée, c'est un peu comme la vie d'une rock-star. Un planning serré et peu de temps pour soi. « Nous n'avons guère le temps de contempler un paysage ou de découvrir des choses intéressantes. » Pas même le temps de rendre visite à la femme à Platoche, par exemple. Non, le football c'est plutôt métro, boulot, dodo et gnons sur les mollets pour celui qui aime les rencontres fortuites. « Moi, j'aimerais bien pouvoir prendre des contacts, étudier certains caractères. » Et pourquoi pas certaines morphologies, si affinités. Tout ça, il se le réserve pour après, quand sa carrière aura pris fin. « Là, il n'est pas dit que je retourne dans certains coins que ma vie de footballeur m'ont quand même permis d'entr'apercevoir. » Afin de profiter (enfin) du joli carnet d'adresses que Jeff s'est constitué durant ses voyages professionnels ?

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire