NENAD BJEKOVIC vs BERNARD THEVENET.


NENAD BJEKOVIC vs BERNARD THEVENET.
Pas beaucoup de points communs entre les deux hommes hormis cette ressemblance physique un brin wock'n'woll fifties. Nous sommes au mitan des seventies et pourtant, Bernard Thévenet et Nenad Bjeković sont restés coincés à Bill Haley & his Comets ! La nostalgie des coupes gominées et soignées, les pattes bien taillées (attention à la boulette !) et wouap-dou-wouap, c'est twist à St-Tropez. Un vieux cliché en noir et blanc. Des couleurs qui semblent collées à la peau du cycliste bourguignon et du footballeur yougoslave. En version à damier pour le coureur de l'équipe Peugeot-Michelin, rayées pour le buteur du Partizan, et chacun milite pour sa spécialité avec de jolies batailles gagnées au passage. Le tour 75 devant Merkcx, à la pédale et profitant de la défaillance du Cannibale dans la montée sur Pra-Loup (15ème étape), peut-être la plus belle des victoires dans la carrière de Bernard Thévenet avec son titre de champion de France sur route (1973) et le doublé sur la Grande Boucle (1977). Des moments de gloire ternis par ces histoires de dopage à la cortisone et les blessures qui cassent les pattes du leader de la Peugeot. Une fin de parcours un peu chaotique. Presque la « chute à l'arrière » pour reprendre Polo-la-Science. C'est pareil pour le Serbe aux 22 sélections internationales. Auréolé d'un titre de champion avec son Partizan (1976), Nenad Bjeković opte dans la foulée pour le rayé de l'OGC Nice. « L'Aiglon de Lazarevo » comme le surnomme Nanard marque à la pelle... pour du beurre. Plus de 80 buts au total pour l'équipe niçoise et pas un bouquet au final. Les Azuréens évoluent dans le ventre mou du peloton et perdent même sur la ligne la coupe de France (1978). Nice manque de jambes et Nenad tire la langue puis sa révérence à 34 ans en bon vieux capitaine de route. C'était en 1981. La France voit la vie en rose. Sauf Nanard qui termine le Tour dans l'anonymat (37ème au général) et raccroche son vélo en fin d'année.

Nenad Bjeković sous le maillot du Partizan.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire