La grosse cylindrée de MICHEL PLATINI.


« Je possède une Renault 5 TL depuis un bon bout de temps, lâche Michel Platini en descendant dans son garage. Et j'en suis très satisfait ». Visiblement, la marque au losange a les faveurs du n°10 lorrain. Mais si la star de Nancy et étoile montante du foot français de la fin des seventies brille sur le pré, il ne joue pas les pilotes sur le bitume. Michel n'est pas bien vaillant sur la route. Pas son truc de jouer les Fangio et encore moins de mettre les mains dans le cambouis. De peur de salir son maillot blanc frappé du chardon ? Pas du tout. Pour Platoche, la bagnole n'est rien de plus qu'un moyen de locomotion utile et agréable pour rallier la maison au stade Marcel Picot, ou quelques destinations sympa le week-end venu, à condition de ne pas en devenir otage: « Je ne connais rien à la mécanique. J'aime l'auto pour son côté pratique, pour la liberté qu'elle procure, pour ce qu'elle représente de plaisir quand je l'utilise pour partir en vacances par exemple ». Pas vraiment un spécialiste du seau d'eau et du chiffon le dimanche pour faire rutiler la carrosserie, ni un lecteur assidu des revues spécialisées, le milieu nancéien entretient un rapport distant avec sa R5 rouge de 1974 et se tamponne royalement de sa côte à l'argus, préférant nettement ses notes personnelles dans le France Foot du mardi. La voiture, c'est bien pour aller faire les courses, rendre visite à la famille et éventuellement faire un tiercé au PMU du village voisin. Un point c'est tout. « Je ne lui en demande pas plus ». Peut-être quand même à servir à arrondir les fins de mois quand il s'agit de faire la publicité de la R12, et décupler son salaire lorsqu'il rejoint la Juve quelques années plus tard à la demande du président Agnelli, le boss de la Fiat qui lui offre une Ferrari en cadeau. Aucune réaction du futur capitaine des Bleus, Platoche vient de démarrer sur les chapeaux de roues en laissant de la gomme sur le trottoir, un doigt d'honneur à notre intention. Un automobiliste comme un autre finalement.

4 commentaires:

  1. Il a eu aussi une Talbot Rancho quand il était à Sainté, non ?

    RépondreSupprimer
  2. Plus pratique pour se balader dans les monts du Forez.

    RépondreSupprimer
  3. Punaise...si je maniais autant a la perfection Photoshop... Vraiment du travail de pro quoi...:)

    RépondreSupprimer
  4. http://file.poubelles.be/Platoche-et-la-12.jpg

    RépondreSupprimer