Alors, EURO ? EUROVISION: The Boys in Green.

Au mitan des années 70 en France, Monty chante « Allez les Verts ». Un hymne à la gloire des joueurs stéphanois inspiré par les exploits européens de l'ASSE sur le terrain, repris en chœur par des milliers de supporters dans les tribunes, qui ne tarde pas à envahir les ondes au rythme des victoires des hommes de Robby Herbin. La mode est au vert et à un autre football, écolo-baba cool alter-mondialiste à l'image de Dominique Rocheteau, la conscience politique de l'équipe. Un succès qui donne des idées et traverse l'océan une décennie plus tard. A quelques heures de ferry des côtes bretonnes, l'Eire tient à fêter ses héros avec une cover locale en hommage à la sélection irlandaise qui vient de se qualifier pour l'Euro 88. « The boys in green » truste les charts de la petite île et célèbre ainsi la première participation de la République d'Irlande à un tournoi majeur. Un évènement qui vaut bien une petite chanson, histoire de donner force et moral d'acier à une équipe partie en Allemagne dans l'idée d'aller chatouiller les grosses cylindrées de son groupe (URSS, Pays-Bas et Angleterre). C'est du moins le vœu secret de son auteur Michael Carwood lorsqu'il balance ses premières strophes sur la feuille blanche: « We are the boys in green, the best you've ever seen ». Du tout cuit pour ce touche-à-tout passionné de football qui mène de front les carrières de journaliste sportif et de musicien aguerri à la scène avec ses groupes « Telephone Bill and the Smooth Operators » et « The Others ». Des paroles qui inspirent les hommes de Jack Charlton sur le terrain. « Everyone will see our boys in Germany ». Première victime : le faux cousin british, terrassé par la fièvre verte et la fougue de Houghton en début de match. Avec cette victoire sur le rival anglais (1-0), l'Irlande a déjà réussi son tournoi et joue l'esprit libre. L'URSS butte ensuite sur cette équipe remontée à bloc de l'Est et obtient le point du nul à l'approche du dernier quart d'heure (1-1). Une marée verte s'abat sur l'Allemagne. Malheureusement pour Jack et ses boys, la vague orange est irrésistible dans cette compétition, et renvoie l'Irlande dans son île lors du match décisif, dans les ultimes minutes de la partie (0-1). Cruelle déception pour cette équipe gagnée par l'enthousiasme et son statut de trouble-fête au fil du tournoi. La perruque verte de travers, joueurs et fans irlandais peuvent cependant quitter la compétition la tête haute, ou presque, laissant derrière eux un souvenir inoubliable et quelques ardoises dans les bars d'Outre-Rhin où « The boys in green » résonnent encore en écho. Peut-être en mémoire de Michael Carwood, décédé subitement en 2002 à l'âge de 54 ans alors qu'il jouait au golf. Mort sur le green. Une belle fin pour lui quelque part.



2 commentaires:

  1. Lol, bien ton article, que de découvertes et de cultures foot j'adore :D.
    Bonne continuation

    RépondreSupprimer
  2. Cimer chaussures foot. (faites tourner le lien du blog svp).

    RépondreSupprimer