Alors, EURO ? Coupe d'heureux. TERRY McDERMOTT.

TERRY McDERMOTT.
Ça sent le chien mouillé - le caniche à poils longs - du côté de Terry McDermott. L'Euro 80 sur le sol italien, c'est pas vraiment Hawaii pour le milieu de terrain de Liverpool, sosie éloigné du détective privé Thomas Magnum époque étudiante et manif' contre la guerre au Viet-Nam. Terry tient à faire passer son message, inscrit en lettres capitales avec son propre sang sur une banderole de fortune: HALTE AU NAPALM DEATH. Bah oui, Terry est comme ça, mi-humaniste et mi glam-rock. McDermott the Hoople et signes satanistes de rigueur. A l'encontre du sélectionneur anglais Ron Greenwood qui oublie de l'intégrer dans son 11 type durant la compétition. Bilan: une seule titularisation contre l'Espagne, un match qui compte pour du beurre et scelle le sort de l'Angleterre. Et une biscotte distribuée par l'arbitre en seconde période. L'unique récompense qu'il ramène de la Botte pour garnir sa vitrine à trophées. Un os à ronger pour le moustachu décadent, qui en fait des tartines devant la presse de retour au pays: « Y en a ras la motte de beurre de cacahuète de cet Euro italien ! ». Puis d'hurler au loup en rentrant à la niche, et faire un gros trou dans le gazon pour cacher son maudit nonosse. Histoire d'oublier les mauvais souvenirs et passer à autre chose. Endosser à nouveau le maillot de Liverpool mouillé par exemple. Une équipe qui a du chien pour Terry.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire