WAGs RETRO. Juan Asensi et sa Roja.


Comme l'équipe de France, la sélection espagnole n'a pas mis les pieds en coupe du Monde depuis 1966. La bilan de « La Roja » est d'ailleurs plutôt maigre dans cette compétition avec seulement quatre petites participations depuis 1930 et une quatrième place au palmarès en 1950. Pas bézef pour faire le malin devant les meufs. La faute à la rivalité entre les deux monstres de la Liga, Real et Barça, dit-on de l'autre côté des Pyrénées. Quand l'Espagne obtient son ticket pour l'Argentine, Kubala et ses hommes suscitent à nouveau l'intérêt au pays. Et ce n'est pas Juan Asensi qui s'en plaindra. Terminés l'anonymat et les râteaux avec les filles. Depuis la qualification, le Barcelonais ne peut plus poser un cul dans les tribunes sans avoir une charmante hôtesse sur le dos qui lui rappelle la mission et les espoirs portés dans cette équipe. Un espoir de courte durée en fait. Asensi tourne définitivement le dos à sa groupie du jour lors du mundial argentin. Le Blaugrana et ses potes sont éliminés dès le premier tour. Un bon plan au départ qui se termine sur un malentendu en quelque sorte.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire