FRANCE-Allemagne 1982.


FRANCE 1982.
Debout : Trésor, Ettori, Janvion, Amoros, Bossis, Tigana.
Accroupis : Rocheteau, Genghini, Giresse, Platini, Six.

La Mannschaft 82.

- 8 juillet 1982 -
Sánchez Pizjuán. Séville. 70.000 spectateurs.
- Coupe du Monde 82 -
Allemagne bat FRANCE : 3-3 (1-1; 3-3; 5-4 t.a.b). 
Arbitre Mr Charles Corver (Pays-Bas).
Buts : Littbarski (17ème), Rummenigge (102ème), Fischer (108ème) pour l'Allemagne. Platini (27ème pen.), Trésor (92ème), Giresse (98ème) pour la France.
Remplacements : Genghini par Battiston (50ème) puis Lopez (60ème) pour la France. Magath par Hrubesch (73ème), Briegel par K.H Rummenigge (97ème) pour l'Allemagne.
FRANCE : Ettori – Janvion, Trésor, Bossis, Amoros – Tigana, Giresse, Platini,Genghini – Rocheteau, Six. Entraîneur : Michel Hidalgo.
ALLEMAGNE : Schumacher – Kaltz, K.H Förster, Stielike, B. Förster – Breitner, Dremmler, Briegel – Littbarski, Fischer, Magath. Entraîneur : Jupp Derwall.

Battiston gît sur la pelouse de Séville.

- LE MATCH EN PHOTOS -

La résistance tricolore (Janvion, Amoros, Platini et Trésor).

La technique des Bleus (Tigana, Bossis et Platini).

L'espoir (Platoche sur pénalty).

Galère et souffrance (Michel Platini).

Le salopard dans ses œuvres (Harald Schumacher).

L'heure du drame (Patrick Battiston).

Vengeance et délivrance (Amoros et Trésor).

Klaus Fischer et l'Allemagne recollent au score.

Cruelle séance de tirs au but (Stielike et Six).

Moments de solitude (Amoros et Platini).

Et à la fin... (Horst Hrubesch).

Une équipe pour une soirée inoubliable.

9 commentaires:

  1. schumacher....une ordure

    RépondreSupprimer
  2. ...qui machait son chewing gum....en attendant pour tirer son six metres
    .....et meme pas un jaune.
    .....meme pas coup franc d'ailleurs.

    RépondreSupprimer
  3. On refera jamais l'histoire...

    La seule image que je retiens d'ailleurs, c'est Michel Platini qui tient la main de son pote Patrick Battiston étendu sur la civière, et qui l'accompagne jusqu'a la sortie du terrain....

    RépondreSupprimer
  4. Soirée pénible. J'en ai chialé du haut de mes 11 ans.

    RépondreSupprimer
  5. Cher Pietro,
    Normal qu'il n'y ai pas eu de jaune ou de coup franc. Cela méritait un rouge et un pénalty, car la faut est intentionnelle, il ne touche absoument pas le ballon et c'est DANS LA SURFACE !!!
    L'arbitre et ses deux compères ont commis la plus grosse erreur d'arbitrage de l'histoire du football.

    RépondreSupprimer
  6. Non, pas pénalty, la faute est bien 2m à l'extérieur de la surface.
    Mais rouge et coup-franc, oui... Sans doute l'Allemagne ne s'en serait pas remise.
    Pourtant, parlerait-on encore de ce match, si l'arbitre n'avait pas été mauvais ? Si la frappe d'Amoros à la 89ème n'avait pas frappé la barre ? Si Six avait remarqué que schumacher plongeait toujours à sa droite sur les tirs au but ?
    Aurait-on pris définitivement conscience qu'un match n'est jamais gagné (ni perdu) avant le coup de sifflet final, comme en finale de l'Euro 2000 ?
    Aurait-on ancrée dans le football français que le jeu vaut mieux que l'enjeu ? Que le 9 Juillet 1982, on préférait être Français qu'Allemand ?
    Ce match nous a servi, chacun à sa façon.

    RépondreSupprimer
  7. Schumacher était dans un état second.....on va dire un peu trop de testostérone.....

    RépondreSupprimer
  8. J'avais 16 ans, et sans être français (je suis mexicain) j'ai aussi pleuré comme une Madeleine après la défaite de La France... Celle de Platini es, sans doute, la meilleure équipe de l'histoire du foot. La victoire de l'anti-sport de Schumacher et compagnie fait encore mal 32 ans après...

    RépondreSupprimer
  9. Tout ce que j’ai entendu et retenu jusqu’ici à propos de cette finale, c’est la faute du gardien allemand sur Battiston. J’ai revu le tacle sur YouTube, il est vraiment horrible. Les Bleus ont terrassé les champions du monde cette fois-ci.

    RépondreSupprimer