BIO EXPRESS DEGRADABLE. René & Willy van de Kerkhof.

RENE et WILLY VAN DE KERKHOV.
Des frangins qui, comme la plupart des jumeaux, aiment bien s'habiller pareil - les maillots du FC Twente et du PSV - et porter la même coiffure. Cette tignasse blonde de vieille tante éloignée qui rend de temps en temps visite à la famille, une tonne de cadeaux sous les bras. On connaît bien ça du côté de Bastia et St-Etienne avec des souvenirs plus ou moins bons en mémoire. De leur village natal, Helmond (la montagne de l'Enfer, ou à peu près, en Néerlandais), René et Willy van de Kerkhof gardent un souvenir nostalgique. Du cimetière - la traduction de leur nom en Français - où ils s'adonnent à des fêtes satanistes, et de la place du village. C'est là, entre l'école et l'église, qu'ils découvrent leurs premiers émois avec un ballon en jouant au foot après la classe comme des petits diables. Pas rouge, René et Willy sont Hollandais et non Belges. Une passion enflammée pour le voetbal qui les amène tous deux à Twente (1970-73) au début des seventies. Encore cette histoire de vieille tante pour les jumeaux qui sont décidément très portés sur la famille. Un cordon difficile à couper qui les relie par la suite au Philips stadion, l'enceinte du PSV. Du matos haut de gamme pour nos inséparables frangins nés sous le signe de la haute fidélité. A Eindhoven, Willy se colle en mode « repeat » jusqu'à la fin de sa carrière (1988) tandis que René fait bande à part au milieu des années 80. Pas vraiment du chrome: la Grèce à Apollon Smyrnis puis Hong-Kong au Seiko S.A où il fait montre à quartz d'un certain dilettantisme. Retour à la case départ, Helmond et Eindhoven chez le rival EVV. C'est au pays que les frères van de Kerkhof enregistrent leurs plus belles partitions malgré des bides retentissants: deux flops consécutifs en coupe du Monde (74 et 78) sous le maillot orange. Pourtant un sacré amplificateur à l'époque. Mais ça grésille trop dans le poste pour eux visiblement.

Willy et René partagent un plan drague.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire