IDENTITE NATIONALE. La fiche Edf de... Dominique Baratelli.


Première sélection ?
Le 11 juin 1972 contre une sélection de la CONCACAF à Henri Salvador de Bahia, à l'occasion de la coupe de l'Indépendance organisée par le Brésil. Aujourd'hui encore, j'ai toujours pas trouvé la CONCACAF sur le globe terrestre qui trône sur ma table de nuit. Purée, c'est où? C'était une blague cette première cape ou je rêve.

La der ?
Le 28 avril 1982 à Paris contre le Pérou. Un match de préparation en vue de la coupe du Monde en Espagne. On perd 1-0, nom d'une moustache, et moi ma place de gardien titulaire. Bon d'accord je ne le fus guère durant ma carrière, mais quand même, cirer le banc au profit de Jean-Luc Etorri. Mon honneur en prend un sacré coupe de France, moi, le spécialiste des tirs au but. Tu vois c'que j'veux dire par là ou j'te dessine la séance de Séville?

Fait marquant en Bleu ?
Néant! La plupart du temps doublure de Georges Carnus, André Rey, Jean-Paul Bertrand-Demanes, Etorri ou Castaneda, j'ai pas vraiment laissé une trace indélébile chez les Bleus en compétition internationale. Ah si, peut-être la victoire au Parc contre l'Italie en février 82. Un match amical. Cela faisait au moins 150 ans qu'on avait pas battu les Ritals en match officiel. Un peu ma coupe du Monde à moi en fait!

Anecdote ?
Dans la liste des 22 pour les coupes du Monde 78 et 82, j'ai assisté aux matches depuis les premières loges. Sur le banc. Ma seule participation en compétition officielle relève du hasard et à la blessure de Bertrand-Demanes au cours d'un match épique contre l'Argentine en 1978. Luque m'envoie une praline pleine lucarne et nous sommes automatiquement éliminés. La rencontre suivante, un match pour du beurre contre la Hongrie, Hidalgo fait jouer les remplaçants et choisit Dropsy dans les bois. Encore dans le baba-ratelli! Pas drôle mais je ne suis pas d'humeur à l'évocation de ma carrière internationale.



2 commentaires:

  1. Il n'a pas joué la coupe du monde 1982 suite à une engueulade monumental avec Hidalgo !Mais aujourd'hui aucun des deux ne veut donner sa version des faits.
    Une enquête pour the vintage footall club ?

    Ettori pas bon, Castaneda nul (2 boulettes lors de la petite finale). Baratelli on ne sera jamais !!!Si seulement nous avions eu un bon gardien...

    RépondreSupprimer
  2. Effectivement Serge, ça mérite un petit sujet. Je cherche. Si tu as des trucs sur cette affaire au passage...

    RépondreSupprimer