Y'A PAS QU'LE FOOT. Bobby Moore et Franz Beckenbauer.

Franz Beckenbauer-Bobby Moore: un duel de grands maîtres.

Sur un terrain, Franz Beckenbauer et Bobby Moore étaient des pièces essentielles dans leur club ou en sélection. Copains dans la vie, les deux stars se retrouvent souvent chez l'un ou l'autre pour le barbecue du dimanche qui se termine toujours par une partie d'échec au fond du jardin. Une manière pacifique de revenir sur les rencontres entre la Mannschaft et l'Angleterre, des matches sous tension et serrés comme un duel Karpov-Kasparov depuis une finale de coupe du Monde.
- « En 1966, mes deux tours de Wembley étaient imprenables. Échec et mat les boches ! Et God save la Reine. Sinon, la famille, ça va bien Franzy? ».
- « Ach ja, mais au Mexique elles sont tombées comme le World Trade Center tes tours. En fumée. Grâce à notre « der Bomber » Müller. Oui, ça va bien merci. Et très bonnes les côtelettes au grill Bobby ».
Le Kaiser parle en capitaine. Fin et courtois. La grande classe qu'il porte sur le pré comme dans le civil, ne manquant pas d'ajouter de la coquetterie au chic et d'assortir sa chemise avec les chaises de son hôte. La fameuse vision du jeu sans doute.

A la fin, tout le monde se serre la main.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire