BARRY HULSHOFF plane pour Golden Earring.


Mais qu'est-ce qui peut rendre tout jouasse comme ça Barry Hulshoff ? Il a gagné le concours Eurovision ou bien ? Pas vraiment en fait. Le défenseur de l'Ajax accompagne simplement des copains musiciens à une petite sauterie organisée en l'honneur de leur disque d'or, et profite de l'occasion pour passer un bon moment avec eux. Au pays, les gugusses en question, Golden Earring, c'est pas que des cheveux longs ou des vestes moulantes. Des disques d'or et de platine à la pelle, 30 au total depuis les débuts du groupe en 1961, un bon paquet de tournées aux States et quelques standards internationaux, Georges Kooymans - le fondateur, 13 ans à l'époque - et ses acolytes sont le truc énorme du rock batave. Une formation qui hésite entre pop, rock, blues, heavy, un peu tout à la fois, et surfe sur la vague du succès malgré leur style provocateur et rebelle. Des agitateurs qui n'hésitaient pourtant pas à chanter dans les sixties baba-coulantes : « Things go better with Coca-Cola ». Bad-trip ou surdosage sans doute. Un groupe qui trace toujours la route à ce jour, en ayant laissé Barry au péage.



0 commentaires:

Enregistrer un commentaire