EN TOUCHE. La photo (pas très) finish de... Klaus Fock.

Non ce n'est pas Jacquouille la Fripouille après avoir bu la potion qui mène dans les couloirs du temps. Encore moins Andy McDowell et ses droogies dopés au Moloko+. Le gars qui se tape un pif comme une orange s'appelle Klaus Fock - ça ne s'invente pas - et joue parfois au foot. Quelques apparitions à Hambourg à ses débuts, une pige de deux ans à Beringen en Belgique, histoire d'avoir le nez comme une patate. Puis retour au pays à Osnabrück et une fin de carrière chez les punks du Sankt Pauli. Un parcours un peu no future en fait, et parsemé d'embûches aussi pour le Fantômas de la Hanse (Klaus est né à Hambourg). Une mauvaise fracture du nez et toute une réputation est mise au rancart. Ça chambre dans les tribunes avec un public un peu con : « ah tiens, y a l'aut' tête de bite qui rentre sur le terrain ». Évidemment, ça fait mal à entendre surtout quand on regarde le parcours du joueur qui n'a pas toujours eu du pif dans le choix de ses clubs. Alors Klaus, un mot sur ta carrière ? « Fock, j'te pisse dessus ». Au moins comme ça, c'est clair. En plus, vu la taille du pif !

3 commentaires:

  1. Merci pour Beringen. Nostalgie nostalgie....
    À quand d'autres "vintages" belges ?

    Alias.
    ps: superbe boulot que vous abattez !!

    RépondreSupprimer
  2. Pour le vintage belge, ça va j'ai de la mantière et ça va venir. Et un grand merci pour les félicitations. Merci à toi de passer un peu de temps sur le VFC.

    RépondreSupprimer