THIERRY TUSSEAU. Boum à la nantaise.

De g. à d.: Daviau, Osman, Bibard, Boisdron, Tusseau, Steck et Bassi démontent leur chambre d'hôtel.

Le secret du jeu à la Nantaise cher à José Arribas et Coco Suaudeau se cache dans les piaules du centre de formation des jeunes aspirants du FC Nantes. L'important c'est de faire vivre le ballon et donner du rythme aux mouvements collectifs. En bons élèves, les jeunes pousses du FCN font du rab en se collant des séances supplémentaires après l'entraînement. Une manière de s'imprégner totalement de la philosophie de jeu des Canaris, légèrement cuits pour l'occase. Ambiance. « Allez les gars. Hey, t'as vu mon tourne-disque. J'ai piqué le dernier album des Forbans à Suma. Chante, danse et mets tes crampons. Vas-y clape des mains. Clape. Oh Bibard, t'as fumé ton maillot acrylique ou bien, t'es pas dans le rythme mec ». Peut-être pas la fumette, mais en apparence Michel Bibard, appuyé contre l'armoire, a l'air aussi retourné que la chambre des néo-pros nantais. Pas très à l'aise avec le tempo du feu de Dieu mené par le frontman Thierry Tusseau et ses coéquipiers qui semblent apprécier la musique. « Yo, c'est cool les mecs. On se croirait à l'Hacienda. Nantes-chester, tout ça ». La déco en moins alors. Par contre dans l'esprit Stone Roses, Bruno Steck semble bien à point. A fond dans le truc. Ambiance quoi. « Ouah c'délire. Il a raison Coco. Le secret, c'est le rythme. Sinon tu veux pas me prêter ton peignoir ? J'ai pas pied sur la moquette ». Dire que pendant ce temps-là à Auxerre, Guy Roux fait la sortie des boîtes de nuit. So sad. Rien pigé à la formation mad(e) in Nantes-chester. C'est Thierry Tusseau-Gay qui donne le la...

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire