FOOT ROCK AND ROUFLAQUETTES. Hugo Bargas.


HUGO BARGAS.
Hugo Bargas est jeune et plutôt fun. Genre le maillot sur le slim. Paragon de la nouvelle scène française, les « Baby rockeurs » parisiens qui piquent les disques aux parents cools. Sonic Youth, Libertines. On fait sa sauce et ça sonne comme la pop tendue de THE PARISIANS - from Paname, ça semble logique - qui jouent les derbies Boca-River à la guitare. Explosif mais improbable à voir ses airs de Ben Arfa époque « Thriller ». La main sur les couilles et les p'tits cris stridents. L'image colle mieux à (u)Hugo, mais Bargas s'en tamponne un peu de tout ça. L'argentin joue son « Dernier tango à Paris » sur les bords de l'Erdre à Nantes et les salles des fêtes mal éclairées de Metz et Louhans. Des lampions pour Hugo qui endosse finalement le costume du chanteur contestataire exilé. Une vie rock'n'roll aussi quelque part.


0 commentaires:

Enregistrer un commentaire