MAILLOT DE LEGENDE. Mexique.

Mexico 70. A priori la plus belle des coupes du Monde d'après les spécialistes. Du jeu offensif, un public coloré, une ambiance de folie, les grigris des Brésiliens, la ½ finale Italie-Allemagne et ses prolongations à suspense. Du spectacle dans les tribunes et sur le terrain avec des maillots bigarrés aux couleurs un peu passées, comme celui du pays hôte. Le vert (de l'espoir) du Mexique dans un style épuré. Un maillot uni, les armoiries sur le cœur et les liserés qui rappellent les couleurs du drapeau national. Les tricolores – le surnom de la Sélection au pays – y feront honneur, au rythme des mariachi, rivalisant avec l'URSS au premier tour pour atteindre un ¼ de finale contre l'Italie. Sans surprise, le match s'achève dans la douleur pour les Mexicains, battus 4-1 par les futurs finalistes, les Riva, Boninsegna, Rivera. Fin du rêve mais un joli cadeau de la part du meilleur joueur de la compétition. Pelé endosse le maillot du pays qui l'a définitivement consacré Roi, 16 ans avant Diego Maradona. Pour les Mexicains au moins, pas loin que ce soit la plus belle quand même. Celle de 86 aussi d'ailleurs, qui consacre encore un joueur unique et le meilleur de son époque. Décidément, le vert mexicain porte bonheur.

MEXIQUE-SALVADOR 1970. Coupe du Monde.

Pelé dans le rôle du Mexicain.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire