IDENTITE NATIONALE. La fiche Edf de... Bruno Baronchelli.


Première sélection ?
Le 2 février 1977 contre la Roumanie à Bordeaux en amical. Je rentre en jeu à la place de Jacques Zimako à la mi-temps. Ma moustache est moins funky que la coupe afro de Zim', mais on plante deux pions en seconde période. Victoire 2-0. Ah, le côté vieille France, ça a du bon quand même.

La der ?
Le 18 février 1981 contre l'Espagne à Madrid. Cette fois-ci c'est Daniel Xuereb qui me remplace à la pause. Une moustache peut en cacher une autre. On perd 1-0. Là pour le coup, le côté vieille France, c'est un peu bof. Ou beauf aussi d'ailleurs. C'est au choix.

Fait marquant en Bleu ?
J'ai tout loupé sur le plan international. Tintin la coupe du monde et le championnat d'Europe. Un seul match de qualification pour la CM à mon actif. Contre Chypre en 1980. C'est pas la gloire. Peut-être parce qu'il y avait plein de moustachus en face. Question d'équilibre entre les deux équipes. Sinon j'ai joué contre deux nations championnes du monde: l'Argentine et le Brésil. Je suis invaincu contre elles (0-0 et 1-0). Mes coupes du Monde à moi en quelque sorte.

Anecdote ?
Pas beaucoup en fait. Peut-être mon seul et unique but en sélection en 1978 contre le Portugal. Des gars plus poilus que moi. Une reprise en demi-volée qui lobe la défense portugaise. J'm'en frise encore la moustache. Mais ma plus grande fierté c'est de n'avoir jamais pris de but en équipe de France. Zéro. La bulle. Quand ce connard de Juanito marque sur péno en faveur de l'Espagne pour ma quille, j'étais déjà sorti. Malin le Bruno. J'avais du nez en plus d'une belle bacchante.


0 commentaires:

Enregistrer un commentaire