IDENTITE NATIONALE. La fiche Edf de... José Touré.


Première sélection ?
Le 23 avril 1983 contre la Yougoslavie au Parc en amical. Une victoire tranquille (4-0) malgré Yvon Le Roux en défense qui honore également sa première sélection. J'en profite au passage pour inscrire un but, le dernier, dans un style brésilien. Et j'm'y connais en la matière.

La der ?
Le 7 février 1989 contre l'Irlande à Dublin. Un score nul et vierge pour une équipe de France en reconstruction. Plutôt en déconstruction avec Kastendeuch, Vercruysse et Sonor en titulaires. Je remplace Stéphane Paille à la mi-temps. Laurent Blanc et Franck Silvestre jouent leur premier match en Bleu. Franck Silvestre ! Pfff... Et l'autre n'est pas encore président. Une rencontre sur un train de sénateur en somme.

Fait marquant en Bleu ?
Pas grand-chose en fait. A peine une Coupe Intercontinentale contre l'Uruguay (2-0) en 1985. J'inscris le deuxième but, histoire de venger mes copains de la Seleçao déchue en 1950 au Maracana. Sinon avec les A, j'ai tout raté: l'euro 84 mais surtout la Coupe du Monde 86 et le quart contre le Brésil à cause d'une vilaine blessure. Décidément, pas très simple de se retrouver en famille et causer pénalties.

Anecdote ?
Une fois de plus, mes retrouvailles manquées avec la famille lors des J.O à Los Angeles. Dans la cité des Anges, l'équipe de France Olympique se sent pousser des ailes en finale contre le Brésil (2-0) et moi, bah je joue pas. Les gars ont peur que je marque contre mon camp ou bien ? Bref, ma médaille d'or a le goût du chocolat. Bon ça tombe bien, c'était Pâques il y a peu...

FRANCE-YOUGOSLAVIE 1983.
Debout: Tigana, Amoros, Le Roux, Bossis, Tusseau, Tempet.
Accroupis: Fernandez, Touré, Bellone, Ferreri, Rocheteau.


0 commentaires:

Enregistrer un commentaire