MAILLOT DE LEGENDE. Servette de Genève.

En Suisse, les grandes équipes se comptent sur les doigts d'une main mais les couleurs du Servette FC ont marqué à jamais les esprits. Un maillot grenat, un short bleu et voilà les Blaugranas helvètes en action. La comparaison peut sembler loufoque, mais de l'autre côté des Alpes elle prend une autre signification. Pépinière de talents en devenir – Umberto Barberis, Alain Geiger, Sonny Anderson, Marco Grassi..., sont passés par le stade des Charmilles, de vedettes sur le déclin venues faire du pédalo sur le Léman (Karl-Heinz Rummenigge, Martin Chivers, Christian Karembeu, Bernard Genghini...) et quelques lingots d'or...reur avec un « H » comme Heidi (Philippe Fargeon, Cyril Pouget...), le Servette de Genève est longtemps resté au sommet du championnat de Suisse (17 titres à ce jour) pulvérisant au passage le records de longévité d'un club parmi l'élite. Une bonne centaine d'années à évoluer en 1ère division, de sa création jusqu'à la mise en faillite du club en 2003, c'est quand même pas rien. D'un autre côté, qui aurait du mal à taper Etoile Carouge, Yverdon ou la Chaux-de-Fonds tous les ans ? Le FC Metz peut-être avec qui le Servette partage couleurs et surnom - les Grenats - mais bon c'est pas le même championnat. Bref, le Servette demeure, malgré les péripéties de ces dernières années, l'un des clubs le plus titré de son pays - le deuxième derrière les Grasshoppers de Zürich - et rêve à nouveau de tutoyer les cimes comme en cette année 1979. Quatre titres dans la saison: Championnat, Coupe, Coupe des Alpes et de la Ligue. Avec le maillot Admiral sans sponsor. Une année faste mais pas trop rapide quand même. Bah c'est la Suisse.

SERVETTE F.C 1978-79.
En haut: Locca (soigneur), Mauron, Schnyder, Elia, Dutoit, Peterhans, Tankhimovitch (physiotérapeute).
Au milieu: Hamberg, Seramonti, André, Cohannier (pdt), Pazmandy (ent.), Martin, Trinchero, Bizzini.
En bas: Engel, Guyot, Weber, Pfister, Barberis, Valentini, Milani.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire