MATCH REPLAY. Le jour où... Hugo "Tomate" Pena prend un coup de jus.


9 janvier 1981. La télé jette le mauvais oeil sur le football argentin à la suite d'un banal et stupide accident domestique aux conséquences dramatiques. Défenseur, Hugo « tomate » Pena joue depuis deux saisons (1979) du côté du barrio Boedo à Buenos Aires, le quartier qui loge son club, le C.A San Lorenzo de Almagro, après des passages à River Plate et Argentinos Juniors, deux des nombreuses équipes rivales de la capitale argentine. Hugo tutoie la trentaine, il est né le 28 novembre 1951, et soigne une mauvaise blessure (lésion musculaire) en ce début d'année. Tomate suit à la lettre les conseils prodigués par son médecin. En convalescence chez lui, il s'astreint à sa séance quotidienne de bain de pieds dans de l'eau chaude salée. Un bon vieux remède de doc'. Tomate fait donc trempette pour soigner ses bobos et se colle devant la téloche pour passer le temps. Il y a pris goût et habitude. Un réflexe automatique. Comme celui de vouloir changer de chaîne lassé par des émissions barbantes. Justement ce que fait Tomate ce jour du 9 janvier 1981. Sans télécommande à portée de mains (peu répandues à l'époque), il se lève pour faire le tour des programmes télévisés, les pieds trempés dans la bassine. L'affaire Cloclo, il est pas très au courant. Hugo tombe raide électrocuté sur le sol au contact du doigt sur la Gründig. Malgré plusieurs tentatives de réanimation, le corps sans vie d' Hugo « tomate » Pena est transporté à l'hôpital de Velez Sarsfield qui constate le décès de l'ex-défenseur international. Plus de « tomate ». Un type au destin sacrifié sur le (la) gril(lle) des programmes TV et finalement pas très mûr pour son âge.


RIVER PLATE 1975.
Debout: Merlo, Comelles, Pena, Fillol, Perfumo, H. Lopez.
Accroupis: P. Gonzalez, J.J Lopez, Luque, Alonso, Mas.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire