PUB. Fabergé. Kevin Keegan.


Kevin Keegan est frisé comme un mouton. C'est pas pour autant qu'on l'appelle la mère Michèle. L'Audi quattro, le Monte-Carl', Bernard Darniche et sa Stratos, qui est loin de ressembler à un caniche, lui, même après ses implants capillaires. Bref. Mighty Mouse a l'air d'un mouton mais ne veut pas sentir le phoque - trop de casseroles au cul qui vont se terminer par un bon ragoût avec toutes ces bestioles. Pour combattre la transpiration et les effluves nauséabondes, Liteul Kevin utilise donc toute une gamme de produits cosmétiques qu'il est fier de présenter dans sa salle de bain, l'index démonstratif et torse-poil mais pas trop. Kevin est jeune et imberbe. De l'after-shave au déodorant en passant par le parfum, tout y passe. En stick ou en spray. La totale. Le pionnier des joueurs métrosexuels mais sans tatouage. Un truc de marin encore à l'époque. Et l'eau de Cologne sinon ? Bah pas trop puisqu'il amarre dans le port d'Hambourg après son départ de Liverpool. Finalement un marin quand même Keegan... mais qui sent pas le hareng. Une manière de conjurer le mauvais sort sans doute. Et pour la laque sinon, t'as pas de news mon gars ? Ni le shampoing aux reflets changeants ? Naaaan, punaise des bois, Pirès et Ginola sont déjà sur le coup. Ces fuckin' Frenchies m'ont coiffé au poteau !

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire