LES BOURRINS DU PSG. Richard Niederbacher.

RICHARD NIEDERBACHER.
Richard Niederbacher aurait bien échangé son regard bovin contre une frappe de mule. Malheureusement, avec des si, on mettrait le Parc des Princes dans sa poche. Et, bien sûr, ça n’a pas été le cas. Auréolé d’un titre de meilleur buteur du championnat belge avec le KSV Waregem en 1983-84, l’Autrichien débarque donc au PSG la saison suivante. Bilan: une tonne d’occases mais des problèmes de viseur (18 matchs, 5 buts en championnat) et les sifflets des tribunes dégarnies du Parc. C’est sûr, quand on a été gavé de Carlos Bianchi pendants deux saisons (1977 et 1978), découvrir une chèvre avec une moumoute de mouton qui tire à côté, ça la fout mal. En guise de remerciements, Richard atterrit en prêt à Reims la saison suivante (la cata), puis continue sa descente en roue libre jusqu’à intégrer l’équipe autrichienne de beach soccer. La suite ? Il ouvre un bureau de tabac à Gleisdorf. Comme dirait Jean-Mimi : Richard, ça a toujours été une pipe ". (par Raphaël Turcat).

6 commentaires:

  1. voila....ca ok,....ca c'etait de la sacré chevre

    RépondreSupprimer
  2. Bon bah ça va alors, on peut tomber d'accord mec!

    RépondreSupprimer
  3. ouais....mais franchement vermeuleun....t'as déconné....pourtant on en a eu quand meme des chevres....j'ai vraiment un bon souvenir de lui.

    RépondreSupprimer
  4. 1 but pour un attaquant et un mec qui finit à Angers, c'est pas Susic ni Dahleb non plus. Avis personnel. Mais l'article n'est pas de moi comme tous les posts de la section "Bourrins du PSG". Puis on va pas s'engueuler pour un joueur. Merci de suivre ce blog Pietro.

    RépondreSupprimer
  5. clair que ce n'est ni safet,ni dalheb....vrai qu'il marquait pas beaucoup aussi,je te l'accorde....mais c'etait un vrai bon ailier qui debordait et qui etait bon au duel....bon j'en ai un bien bon souvenir comme tu vois....disons qu'on a eu largement pires au rayon joueur en bois....d'ailleurs avant moi un type etait du meme avis

    RépondreSupprimer
  6. C'est vrai. Disons qu'il a été bon uniquement l'année du titre!

    RépondreSupprimer