Les leçons du parfait gardien de but par LOUIS LANDI. (part III).

Nom: Landi.
Prénom: Louis ou Luigi.
Signe particulier: Gardien moustachu.
Surnom: Astérix, le voleur de poules...
Profession: Donneur de leçon de gardien de but.
Hobbies: La pêche et le vin.
Situation familiale: Un gamin qui veut être goal plus tard et bah du coup je lui donne quelques conseils pour qu'il connaisse un peu mieux les ficelles du métier. Pas simple avec ce p'tit con.

Alors p'tit morveux, c'est encore moi. J'espère que j'ai pas été trop long parce que l'apéro chez les Mézy a duré un p'tit peu. Y voulaient pas que j'reparte sur une patte, alors du coup on a bu plein de godets. Purée c'te foire gamin. C'est simp' j'me sens tout bordel de merde moi. Bon sinon la crevette, les deux-trois bricoles que j't'ai apprises, c'est rentré dans ta caboche. Attention là, on attaque du sérieux. L'équilibre. Bon après, avec c'que j'tiens dans le sifflet, ça va pas être simple et va falloir que t'en files un sérieux coup. Pis que tu m'aides aussi sinon je sens que je vais me casser la figure moi. Ah y sont cons aussi les Mézy à m' foutre des triples doses de jaune dans mon verre. Allez vas-y Luigi, pas plus haut qu'le bord qu'y disaient les sagouins. Résultat. Pompette le père Landi. Bon alors, p'tit trou du cul. Pour l'équilibre c'est fastoche. Tu mets un pied devant l'autre comme Jean-Pierre Mader, moi chuis trop rincé, et tu gardes bien le ballon collé à la poitrine. Mais va pas t'imaginer des choses comme l'aut' fois avec les tétés de not' vache à lait de voisine. D'accord p'tiot. C'est un métier gardien de but, donc concentration et maîtrise de la technique sont les meilleurs atouts d'un bon goal. Bah merde alors, v'là que j'parle comme Curkovic moi maintenant. Bon ça va tu tiens debout là, non parce que moi j'irai bien faire caca pis m'coucher. A vrai dire, j'ai la tête gonflée comme un Telstar, le ballon des stars. Eh dis donc, ça va aussi avec la Valstar cette connerie là. Ah tu peux pas comprendre pue la pisse, t'es trop jeunot. Bon allez moi, au lit ! Et n'oublie surtout pas une chose. Pour garder l'équilibre, bah faut surtout pas picoler comme un trou. C'est la base quoi. Mais moi aujourd'hui, j'sais pas c'que j'ai foutu mais j'ai un peu débordé. Va pas être contente la mère. Pas intérêt à m'emmerder où j'lui colle une rouste. Allez à la prochaine fils d'ivrogne, pis fais gaffe si tu vois le gamin des Mézy, c'est un vrai salopiot aussi çui-là.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire