FOOT ROCK AND ROUFLAQUETTES. Mike Bailey.

MIKE BAILEY.
Alors lui, on peut dire qu'il porte un nom prédestiné, même s'il préfère le bourbon pur à la crème de whisky. Il en descendrait par tonneaux entier si personne ne le retenait. Parce que Mike Bailey, c'est pas une lopette. D'ailleurs faut les avoir bien pendues et grosses comme des magnums pour jouer chez les loups de Wolverhampton. Peut-être bien pour ça qu'il s'est mis à picoler comme un trou. Imaginons un peu les dégâts s'il avait dû jouer pour un club polonais. Mais Mike est un vrai British fier de son île et ses us et coutumes. Après l'entraînement, c'est la mise aux verres dans les pubs. Une pratique que connaît bien son lointain cousin Breton Christophe, à qui il ressemble un peu physiquement et partage certaines moeurs inhérentes aux gars de la mer. Une forme de respect mutuel l'un pour l'autre qui a valu à Bailey un hommage arrosé de la part de son alter ego quand il évoque la D3 dans l'une de ses chansons. A la tienne MIOSSEC, Mike Bailey lévera toujours son verre pour toi.



0 commentaires:

Enregistrer un commentaire