MAILLOT DE LEGENDE. RSC Anderlecht.

Au mitan des 70's, la publicité fait son apparition sur les vareuses des clubs belges comme partout ailleurs en Europe et dans le Monde. Le RSC Anderlecht, sous ses couleurs mauve et blanc, ne fait pas exception à la règle et se plie à la nouvelle mode des réclames, avec un peu de retard à l'allumage puisque le club bruxellois est l'un des derniers à adopter la pub sur son maillot. Pour contribuer à l'image du joueur homme-sandwich-jambon-beurre-et-binouze-à-la-mi-temps, le président Constant Vanden Stock n'a pas à chercher bien loin. Propriétaire de la brasserie Belle-Vue, il fait mousser sa marque et son égo en collant le logo de son entreprise sur la poitrine de ses joueurs. Bien fermentés pour le coup, les Van Himst, Rensenbrink, Dockx vivent ainsi l'âge d'or comme une blonde du Royal Sporting Club Anderlecht. Des titres nationaux et le sommet: trois finales de C2 consécutives (1976,77 et 78) pour deux victoires et autant en supercoupe d'Europe (1976 et 78). Le champagne coule à flot. Du côté de la capitale belge, il a la couleur de la Gueuze. Jusqu'en 1981. Sur un dernier titre, la brasserie Belle-Vue s'efface au profit d'une banque. Bien vu. Le RSCA continue d'enfiler les titres et quelques bières à l'occase.

RSC ANDERLECHT-NAPOLI 1976-77. Coupe des coupes.

Robby Rensenbrink. Un trésor pur malt (et houblon aussi).

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire