MAILLOT DE LEGENDE. New-York Cosmos.

Il y avait le blanc merengue du grand Real Madrid des Di Stefano, Kopa, Puskas... Vierge de toute publicité. Les années 50 et le foot à papa. 20 ans plus tard, le blanc paillettes et dollars du Cosmos débarque sur New-York. Une tripotée de stars le porteront également, comme le Real à son époque. Pelé, l'idole universelle du football attiré par les lumières du soccer et de la NASL en pleine tempête disco (1975-77). Chinaglia, le Parrain laziale à la gâchette facile. Kaiser Franz, l'Allemand qui torpille les States par ses interventions en défense et ses attaques canons. De 1971 à 85, c'est un défilé de vedettes qui se croisent au Giant Stadium. Neeskens, Carlos Alberto, Roberto Cabanas en cale à Brest quelques années plus tard... Johann Cruijff y fait aussi une pige de quelques matches exhibitions pour un paquet de dollars. Tous disent oui un jour ou l'autre à la franchise new-yorkaise fondée par les frères Ertegün et Steve Ross, patron de la Warner. Du cinéma haut en couleur pour l'équipe la plus funky et tendance de l'époque qui rafle cinq titres (1972, 77, 78, 80 et 82) en quatorze années de présence dans le foot (de 1971 à 85) avec son maillot blanc, vert à l'origine mais qui passe mieux à l'extérieur, son logo sci-fi posé sur le coeur et à l'opposé, le numéro du joueur sur le poumon droit. Le n°10 de Pelé assure la promotion du football aux Etats-Unis. Et avec le Cosmos, le star-system est tellement fashion, rock'n'roll et sexy à la fois. Un rien provoc'. Le meilleur exemple: Shep Messing le gardien, sosie de Freddie Mercury, qui pose nu pour un magazine érotique et fait le buzz. Une campagne promo décalée, la coke et les putes dans les vestiaires en toile de fond. Plus très blanc après cette affaire le maillot du New-York Cosmos, sali par les excès de la soccermania et du football champagne et caviar. Un blanc pas si pur que ça mais une bonne tranche de rock'n'roll juste avant le split au mitan des 80's. Mais bientôt la reformation avec Canto pour leader et un nouveau maillot blanc. Pour le Grand Prix de la (deuxième) jeunesse ?

15 juin 1975: Les débuts de Pelé à New-York Cosmos. (documentaire).

Pelé et un homme-oiseau derrière lui.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire