MAILLOT DE LEGENDE. FC Barcelona.

Un maillot qui vaut bien une messe. L'identité de toute une région, la Catalogne, qui s'imprègne des couleurs blaugranas inspirées du FC Bâle, le premier club du président-fondateur Joan Gamper. Més que un club, un mode de vie. Le catalanisme qui s'oppose à la dictature de Franco et au Real soutenu par ce pourri de Caudillo. D'ailleurs lorsqu'il quitte Ajax en 1973, Johan Cruyff préfère signer au Barça plutôt que chez les Merengues pour raisons politiques. Les socios l'adoptent derechef en l'affublant du sobriquet « El salvador ». Le sauveur. A son arrivée, Barcelone qui n'a plus remporté la Liga depuis 1960 remporte le titre dans la foulée. Le Hollandais, accompagné de son fidèle lieutenant Johan Neeskens qui le rejoint la saison suivante, devient un symbole de la culture locale, allant jusqu'à porter le maillot de la sélection catalane. C'est l'ère des « Flying Dutchmen ». Le trio batave Cruyff-Neekens-Michels importe le football total au Camp Nou et met en lumière les stars du coin: les Asensi, Rexach et consorts. Un mariage heureux sur le plan du jeu mais sans réussite au niveau des résultats. A son départ en 1978, le bilan de Johan Cruyff est faible: une Liga et une coupe du Roi. Malgré son talent et celui de l'équipe, ce type-là est destiné à perdre. Beautiful loser.

Johan II porte aussi bien les couleurs blaugranas que son maître.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire