Finale coupe de France 1972. OM-BASTIA.

4 juin 1972.
MARSEILLE bat BASTIA : 2-1 (1-0).
44.069 spectateurs. Arbitre Mr Frauciel.
Buts : Couécou (15ème), Skoblar (73ème) pour Marseille. Franceschetti (85ème) pour Bastia. Remplacements : Bonnel par Hodoul (75ème) à Marseille. Giordani par Papi (75ème) à Bastia.
MARSEILLE : Carnus – Lopez, Bosquier, J. Zvunka, Kula – Novi, Gress – Magnusson, Bonnel, Skoblar, Couécou. Entraîneur : Mario Zatelli.
BASTIA : Pantelic – Mosa, Luccini, Savkovic, Tosi – Dogliani, Calmettes – Kanyan, Félix, Franceschetti, Giordani. Entraîneur : Pierre Cahuzac.

Jules Zvunka et Georges Franceschetti pendant l'échange des fanions. 

C'est dans un Parc des Princes entièrement neuf que l'OM et Bastia s'affrontent en finale dans le cadre de la 55ème édition de la coupe de France. Sous les yeux de Pompidou, la nouvelle enceinte parisienne a pris pour le coup des couleurs méridionales. Une foule colorée prête à donner de la voix pour soutenir son équipe. Blanc ou bleu, ce samedi 4 juin, le Sud de la France est divisé entre les partisans corses et ceux de la cité phocéenne.

Les joueurs de l'OM présentés à Pom-Pom-Pidou.

Sous le soleil de la Capitale, les Olympiens partent largement favoris. L'OM vient de remporter le titre quelques jours plus tôt, le troisième de son histoire, et compte bien réaliser le doublé. Les Marseillais, qui viennent de déloger les Verts de St-Etienne de son piédestal, espèrent ainsi prendre le leadership du football français. Entre les présidents Roger Rocher et Marcel Leclerc c'est la guerre, et au début des 70's, l'OM gagne des batailles importantes.

OLYMPIQUE de MARSEILLE 1972.
Debout : J. Zvunka, Kula, Carnus, Novi, Lopez, Bosquier.
Accroupis : Magnusson, Bonnel, Skoblar, Gress, Couécou.

A commencer par cette finale 72 gagnée au forceps contre de vaillants bastiais. Au concours des pronostics avant la rencontre, les hommes de Mario Zatelli ont les faveurs des spécialistes qui prévoient une balade olympienne sur le pelouse du Parc. Or, l'équipe corse est plutôt coriace à manœuvrer. Malgré l'ouverture du score de Couécou en début de partie (15ème), Bastia relève la tête et manque l'égalisation de peu juste après le but marseillais. L'OM joue à l'économie pendant tout le match et obtient le break à un quart d'heure de la fin par son buteur providentiel Josip Skoblar (73ème). Les Corses redoublent d'effort pour revenir dans la partie et sont récompensés tardivement lorsque Franceschetti, en bon capitaine, sonne la révolte des insulaires à cinq minutes du terme de la finale. Malheureusement trop tard pour eux. L'OM remporte ainsi sa huitième coupe nationale et peut se préparer à couler des jours heureux. Marcel Leclerc devient le premier président olympien à obtenir le doublé coupe-championnat. Un mois plus tard, il est viré du club, accusé d'avoir détourné de l'argent dans la caisse pour renflouer celles de ses entreprises. Et de plonger l'OM dans la crise, une de plus dans son histoire mais loin d'être la dernière.

Une ambiance de ouf au Parc !

- LE MATCH EN IMAGES -

Couécou et Skoblar, les buteurs marseillais en action.

Roger Magnusson le dribbleur fou.

Gilbert Gress sans ses lunettes.



Jules Zvunka porté en triomphe par les fans de l'OM.

Trois pour une coupe : Carnus-Zvunka-Bosquier.


Affiche match : Artwork by SLip.

3 commentaires:

  1. POUR MOI LE PLUS BELLE "OM" DE TOUS LES TEMPS...

    RépondreSupprimer
  2. Et l'amour du maillot eux ils savaient ce que cela voulait dire...

    RépondreSupprimer
  3. Une equipe terrible avec Magnusson le magicien du dribble et Skoblar le buteur de grande classe aux 44 buts en championnat (100 buts en trois saisons !) et toute un effectif qui jouait pour la gagne et les titres. Milles bravos a ces grands messieurs du foot, compares aux petits cons d'aujourd'hui qui perdent tout et se prennent pour des bons ! Allez vous couchez les tocards de l'equipe de France !!! Merci a l'OM 1972 pour ce merveilleux souvenir !!! Signe Marinho

    RépondreSupprimer