WAGs RETRO. Coraline de Matra-Racing.


Le V en signe de victoire, on a guère connu ça au Matra Racing dans les vestiaires du Parc à l'époque, malgré les efforts financiers de Lagardère pour monter un deuxième grand club à Paris. Au moins cela attire t-il un public féminin au stade, perplexe et peu conquis par le spectacle offert par les Racingmen. C'est le cas de Coraline qui tente, pour les besoins de la photo, de faire bonne figure à côté de ses copines coiffées comme des speakerines pour l'occasion. D'accord très bien, mais au fait, c'est qui Coraline ? La nana qui chante « Comme un ouragan » ? La fillette qui court dans le générique de « La petite maison dans la prairie » ? Celle qui se fait crier par Christophe ? Pas du tout, d'ailleurs elle ne s'appelle pas comme ça. Les autres non plus. Coraline est la fiancée de David Ginola et son métier, pour elle qui aime bien poser devant l'objectif, est de montrer justement son joli minois devant les photographes. Coraline est top-model. Le foot ? Pas vraiment le quotidien de cette jeune femme d'une vingtaine d'années malgré les liens étroits qui unissent sa vie à celle de son boyfriend métrosexuel avant l'heure. L'ancêtre du couple Beckham bercé par le romantisme de la vie parisienne, ses balades en bateau-mouche sur la Seine, ses boutiques à la mode et les soirées dans les grands restaurants. Sans trop quoi se dire à entendre la belle : « Quand il m'a dit qu'il était footballeur professionnel, je lui ai demandé si c'était un métier. C'est dire à quel point je ne connais pas le football. Je dirai même que je n'apprécie pas trop ce sport ». Quelle feinte Gino a t-il usé pour séduire sa douce ? Un mystère. D'autant que rentré chez lui, le beau gosse file droit et ne la ramène pas trop en dehors des sujets sur Steph de Monac' piochés dans Paris Match. « A la maison, David ne me parle jamais foot. Finalement il ne s'en plaint pas. Quand il joue bien, je ne le lui dis jamais. S'il n'avait pas été footballeur, ce serait pareil pour moi ». En gros, on a le même maillot Hugo Boss mais pas la même passion. Un slogan à l'envers revendiqué haut et fort par la jolie brunette qui passe ses samedis soirs au téléphone avec sa mère ou devant la télé quand David fait le beau sur pré : « Je ne viens pas souvent au Parc ». D'un autre côté pour aller voir des chèvres...

5 commentaires:

  1. parait qu'a brest (quand ginola jouait la bas) ....elle rentrait dans les vestiaires habillé ras la tirelire.... les mecs n'en pouvait plus

    RépondreSupprimer
  2. Normal, ICI C'EST BREST !!!

    RépondreSupprimer
  3. L'air marin, quel pied !

    RépondreSupprimer
  4. Même qu'un jour elle est arrivée paniquée au MATRA parce qu'elle avait un bouton sur le nez !! Horreur, catastrophe, elle avait un rendez-vous pour des photos; Une vraie chochote, d'une mètre 12 et ça frimait un max ....

    RépondreSupprimer