MAILLOT DE LEGENDE. Zaïre.

Au moment de la qualification du Zaïre pour la coupe du Monde 1974 en Allemagne, le général Mobutu déclare, comblé: « Le drapeau zaïrois flottera à côté de ceux des grandes nations du football et j'en suis fier ». Et pour cause, c'est la première fois qu'un représentant de l'Afrique noire participe à une phase finale d'un mondial. De quoi donner sourire et confiance aux joueurs, dont le papa de Rio Mavuba - Ricky Mavuba Mafuila Ku Mbundu - spécialiste des corners directs et surnommé « Le sorcier » parce qu'il prend pour habitude de sortir un mouchoir blanc avant chaque coup de pied coin et marquer, lesquels profitent des largesses du dictateur qui sort son portefeuille pour fêter l'évènement... et utiliser le football pour asseoir son influence. La délégation zaïroise se voit ainsi offrir, en guise de récompense, une maison, une voiture et des vacances en Europe. Une note salée au regard des résultats lors du Weltmeisterschaft. Les Léopards, flanqués de leur célèbre maillot vert orné du félin, retournent au pays nus comme un ver. Dans le groupe de l'Ecosse, du Brésil et la Yougoslavie, le Zaïre pointe à la dernière place. La bulle sur toute la ligne. Trois défaites en autant de matches et 14 buts encaissés contre aucun rendu. Une humiliation, décuplée par la déroute face aux Yougoslaves (9-0). Les Léopards rentrent chez eux la queue entre les jambes, sommés de rendre les présents offerts par le général quelques semaines plus tôt. La plupart des joueurs vivent aujourd'hui dans la misère, délaissés par tout un peuple sans mémoire ou qui cherche simplement à oublier ses (anti) héros d'hier.


- LE REPORTAGE -

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire