ROCK ACTION. Jean-Marc Ferre(ri) plays Léo.

Jean-Marc Ferreri plaque un accord et pourtant il joue au foot.

« T'es rock coco ». La syllabe en plus, Jean-Marc Ferreri s'imprègne des textes de Léo Ferré. Un truc qui lui tient à cœur et colle parfaitement à son esprit Rebel Yell. Et Jean-Marc de partir dans un solo enflammé en n'oubliant pas de caricaturer son coach : « Chez nous à Auxerre, les supporters vont peut-être chercher leur filet garni à la buvette pendant la pause, mais il est rempli de kro. Yeah ». Le col relevé à la Canto et la veste en jean de Jean-Luc Lahaye sur le dos (en fait, on la reconnaît parce que y a pas de badges dessus), JMF tacle le bon goût, les tendances et la branchouille people. Lui c'est le peuple, les fans rougis par le Beaujolais nouveau et la six-cordes électrique qui remplace la corne de brume. Ferreri aime bien faire son Dylan et casser et les genres. La mauvaise bière, la kermesse d'après-match et les majorettes pour la foire du dimanche, c'est le salon de l'Agriculture à grande échelle, loin des Martini Dry et des paillettes. Mais Jean-Marc ne s'en laisse pas compter et de répondre tout en révisant ses gammes : « Et ton olive, tu sais où tu peux te la mettre ». Tout ça dit tranquillement, sur un accord mineur. Putain, il a même pas dit « motherfucker ». Bah non, Jean-Marc a trop la classe pour ça, et bien trop à faire en s'exerçant sur le riff de « Smoke on the water ».

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire