RFA. Beckenbauer fait sa teupu !



Au sein de la Mannschaft avant la Coupe du Monde, c'est un peu comme avec les Bleus en Afrique du Sud. L'équipe brille plus par ses coups d'éclats en coulisse que ceux qu'elle propose sur le terrain. L'objet de la discorde. La rivalité Beckenbauer-Netzer. Le Kaiser, capitaine indéboulonable du Bayern et de la sélection allemande, reproche au second (ex-Mönchengladbach) sa fuite en Espagne et au Real Madrid juste avant l'interdiction des transferts à l'Etranger. Voilà pour la version officielle. Mais une rumeur court. En fait, le Kaiser estime que le sélectionneur allemand Helmut Schön est un charlot et décide de l'épauler pour les compos d'équipe. Juste histoire de recadrer un peu les choses. Günter Netzer, qui a pas mal de fans Outre-Rhin, est en passe de devenir une idole et un vrai patron pour la Mannschaft. Un truc qui ne plait pas du tout au capitaine allemand qui voit d'un oeil mauvais l'ascension du scélérat de Moenchengladbach parti faire fortune en Espagne. Il ne peut y avoir deux Kaiser dans une équipe. Comme il était là le premier, hors de question qu'il partage sa place avec un autre. Franz Beckenbauer, fort de son statut, va même jusqu'à ordonner à son collègue de boulot de retourner chez lui. Bonjour l'ambiance. Dès lors, Netzer est écarté de la sélection et laisse sa place de titulaire vacante. Puni, il cire donc le banc et les pompes du Kaiser après chaque match, et ne joue en tout que 22 petites minutes durant cette Coupe du Monde. La farce pour Netzer, c'est qu'il rentre à l'occasion du duel fratricide qui oppose la RFA à la RDA, à la 68ème minute, le seul match que l'Allemagne de l'Ouest, future championne du monde, perd durant ce tournoi. "Ach... zaloperie de Kaiser" peste Netzer. La coupe est pleine pour lui mais elle sonne comme un grand vide.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire