ECOSSE. Drogue et alcool. That's rock'n'roll.

Les Ecossais préparent leur mondial en faisant croire qu'ils boivent du thé. Tu parles, vous avez vu vos gueules les gars...

Les Ecossais ne font pas les choses à moitié en Argentine. Leurs instincts primaires leur dictent une ligne de conduite qui n'est pas des plus irréprochables pour un sportif de haut niveau, mais ils s'en foutent, parce qu'ils se croient toujours les meilleurs surtout quand ils tombent dans un groupe largement à leur portée (Pérou, Iran, Hollande). Seulement, il y a toujours un os quand on adopte ce genre d'attitude, qui plus est naturelle chez eux. Ainsi, lors du 1er match de poule qui opposent les Scotts au Pérou, ils prennent une jolie dérouillée (3-1) à cause d'une préparation un peu olé olé. En fait, ils sont pas prêts les gaillards. A l'issue de cette rencontre survient d'ailleurs un scandale au sein de l'écurie écossaise. William Johnston, attaquant de West Bromwich Albion, s'est pris pour Keith Richards. Il est convaincu de dopage à la fencafémine, un stimulant dérivé des amphétamines. Pécho par la FIFA, il est immédiatement renvoyé chez lui par l'entraîneur Ally MacLeod. Bon pas grave, ou presque. Pour oublier cette mésaventure, ou plutôt pour continuer dans la dèche et la loose, à la veille du second match contre l'Iran, Lou Macari fête son anniversaire. Les Ecossais font venir pour l'occasion une cargaison de 38 caisses de scotch pour honorer les 29 ans de l'attaquant de Manchester United !!! Purée bonjour la taule. Les mecs sont carrément rincés quand ils pénètrent sur la pelouse. Résultalt. Match nul. Un lendemain de cuite difficile à gérer. Les Ecossais tirent une bonne gueule de bois. Mais au moins ils se sont bien fendu la poire (ah non y en avait pas, juste du scotch). Hips !

Joe Jordan est content. Il a battu le record du monde d'ouverture de bouteilles de scotch avec les dents. Bon, ça laisse des séquelles quand même.

Le match.
ECOSSE-PEROU.


Le match.
ECOSSE-IRAN.


0 commentaires:

Enregistrer un commentaire