FOOT ROCK AND ROUFLAQUETTES. Ronnie Hellström.


RONNIE HELLSTRÖM.
R.H comme Richard Hell - les initiales sont parfois le signe d'un état - aime la bière, le hard-rock et la sueur. Gardien de (fils de) but, le fuckin' Suédois hurlant porte un nom qui sent la scène et les groupies en bas résilles. Avec son look piqué à Dan "thunder" Bolton, Ronnie Hellström is HELL's bells. Ambiance 666 rock satanique assurée. Yeaaaah motherfucker ! Les pénos, je les arrête avec les dents mec !  Et quand je forme un mur pour les coup-francs, attends-toi plutôt à trouver un mur d'enceintes devant mes bois. Le portier scandinave kiffe le gros son bien dégueulasse, un peu comme ses dix-huit mètres mètres un jour de flotte, dont il ne connaît pas le goût par ailleurs. Beurk Volvic, Evian-Thonon-Gaillard et Vittel-menthe pas la jolie. Pas Ronnie Hell's bells pour faire beau uniquement sur la feuille de match. Lui a un statut à assurer. Les feuilles de matches ? Il en fait des cônes à tabac pour rigoler pendant qu'il sirote son Absolut. Double dose. Pas vraiment l'esprit à sucer des glaçons, Ronnie raw power, comme ses potes improbables et peu fréquentables dans l'ensemble : les  SUPERSUCKERS, qui mettent souvent la dose sur scène, et dans leurs verres en coulisses. Hell's Bells !!!



0 commentaires:

Enregistrer un commentaire