LES SENIORS. Victoria, victoria (1982).

Non, ce n'est pas un hymne à la gloire de la reine Victoria et encore moins un hommage à la femme du « Spice boy » David Beckham. Les Seniors – une bande de joyeux pépères qui passent leur retraite à pousser la chansonnette en fanfare – emmènent les Bleus au Mundial 82 au rythme d'une marche militaire. Pas du meilleur goût pour le pays hôte, l'Espagne, qui cherche à oublier le bruit des bottes du régime franquiste. De l'autre côté des Pyrénées, les Seniors semblent avoir oublié cet épisode douloureux, ou bien poussent-ils la provocation jusqu'à l'extrême (droite) ? « Victoria, victoria », produit par Paul Lederman (celui qui a lancé la carrière de Cloclo) et composé par Jean-Louis d'Onorio (le fameux « Allez les Verts », c'est lui), invite ainsi l'équipe de France à relever le défi espagnol, au pas cadencé et une mitraillette de buts en bandoulière. Au pays de Naranjito, on va montrer à ces Espingouins qu'on n'est pas une équipe de coupeurs de citrons ! Les Seniors ont la fibre bleu-blanc-gros rouge qui tâche et croient à la victoire finale, comme en 14 et en 40, car parfois le football, c'est aussi la guerre. Impossible, pas Français, n'est-ce pas Super Dupont ? Z'avaient juste oublié l'Allemagne et son équipe de panzers, une sélection bien armée elle aussi pour le combat.



0 commentaires:

Enregistrer un commentaire