HOLIDAYS IN THE SUN. Nico Braun.


Ah, les vacances à l'inter-saison, le soleil, les nanas qu'on va se foutre jusque-là. Tout un programme pour les footballeurs en villégiature aux quatre coins du globe. Sauf pour Nico Braun, bloqué en Moselle pendant l'été 77. « Je suis resté à Metz chez moi, entame l'attaquant luxembourgeois des Grenats. Je me suis promené, j'ai eu la raison ? ». Mais ça on sait pas Nico, dis-nous pourquoi tu as eu la raison en fait. « Ma femme était enceinte. Depuis la fin juillet, je suis père d'un fils, Gordon. Je n'ai pas pris de vacances, mais je ne regrette rien » lâche le Messin, la mâchoire serrée et les dents qui grincent. Sans trop s'attarder, les journalistes quittent la demeure de l'international made in Luxembourg.
- Bon bah, désolé pour la visite, en espérant ne pas avoir été trop rasoir avec nos questions.
Là, Nico sort la 22, un peu à cran quand même.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire