WAGs RETRO. Chantal Goya.

Chantal Goya : ce matin, un lapin a tué un chasseur de buts !

Sur l'échelle de l'amour passionné, Chantal Goya préfère nettement les lapins aux chasseurs et autres footballeurs, surtout les attaquants, ces fameux renards des surfaces qui cherchent des noises aux boules de poils à grandes oreilles. Alors, quand un beau jour de mai 78, les journalistes de Foot Supporter Mag débarquent chez elle à Houdan, dans les Yvelines, c'est avec la carabine à plomb dans les mains qu'elle accueille ses invités. Et la copine à Mickey dégaine d'entrée, en tirant des rafales à l'endroit des gars en short qui ont infecté le cerveau de ses gamins : « Mon fils Jean-Paul est passionné de football, lâche Bécassine, un rien furibarde. Il a même contaminé sa soeur Clarisse. A eux deux, ils ont bricolé un stade sur le terrain derrière notre maison où tous les gosses du village viennent taper dans le ballon ». Résultat : plus moyen de faire un goûter tranquille avec grand-mère autour d'un thé dansant. Les mômes ont la tête au foot ! « Il a fallu que je leur achète la panoplie complète du footballeur : maillot, culotte, bas et chaussures aux couleurs de Saint-Etienne ». Même pas un déguisement de Minnie ou un costume de Donald Trump à coller sous le sapin pour Noël, les gosses ont chopé le virus des Verts. Au grand malheur de la maman-gâteau, sinon gâteuse pour le coup. « Je n'étais pas très emballée, s'emporte la fille cachée de Walt Disney, le vert n'est pas la couleur préférée des chanteurs et des comédiens... ». Chantal s'arrête, net, tire une salve en l'air puis tourne les talons, congédiant ainsi ces connards de journalistes sportifs. Sinon, une petite valse Chantal, non ? PAN !!! Entre les deux yeux...

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire