CAN 1974. Le Zaïre au bout du suspense.

ZAÏRE 1974 à la CAN.

En 1974, la coupe d'Afrique des nations (CAN) se tient en Egypte du 1er au 14 mars. Après l'édition de 1959, c'est la deuxième fois que le pays accueille la compétition, laquelle se déroule dans quatre villes (Le Caire, Alexandrie, Damanhur et El Mahalla) pour accueillir les huit équipes qualifiées, divisées en deux groupes selon le règlement du tournoi.

Dans le groupe A, l'Egypte – vainqueur des éditions 1957 et 59 – bénéficie de l'avantage de jouer à domicile et profite de cet élément favorable pour remporter tous ses matchs, sans trop d'opposition en face (2-1 contre l'Ouganda, 3-1 sur la Zambie et 2-0 face à la Côte d'Ivoire). Les Pharaons devancent la Zambie au classement, qui se défait de la Côte d'Ivoire et Ouganda sur la plus petite des marges (1-0) pour assurer la deuxième place qualificative en demi-finale.
Dans l'autre poule, il y a un peu plus de sport. La compétition est âpre et le Congo sort vainqueur de la bataille (5 pts) et de son duel au sommet contre le Zaïre (2-1). Les Léopards (4 pts) assurent leur qualification grâce à un succès important, en début de tournoi, sur la Guinée (2-1) qui échoue à la troisième place, la pire, au classement.

Echange des fanions en finale (le Zambien Makwaza et le Zaïrois Mayanga)

La première demi-finale (9 mars), dans un stade Nasser du Caire bouillant comme une marmite, oppose l'Egypte au Zaïre. Les Pharaons dominent le début de la rencontre, poussés par un public au bord de la frénésie, et ouvrent le score juste avant le repos lorsque Mwepu détourne, dans son propre but, le tir d'un attaquant égyptien dans les 16 mètres zaïrois. La température monte d'un cran à l'entame de la seconde période quand Abou Greisha, double ballon d'Or africain (1970 et 72), réalise le break d'une frappe du droit à l'entrée de la surface (54ème). Le stade est en ébullition mais vite refroidi par la réduction du score de Mulamba sur la remise en jeu (55ème). Après l'heure de jeu, les Léopards accélèrent et reviennent dans la partie par l'intermédiaire de Mantantu (61ème), d'une tête lobée comme à la parade, avant que l'insaisissable Pierre N'Daye Mulamba, meilleur scoreur du tournoi avec 9 réalisations, ne libère le Zaïre de la pression égyptienne. L'autre rencontre, à Alexandrie, oppose la Zambie au Congo. Dans les rangs congolais, l'attaquant du PSG François M'Pelé, tente bien de faire parler la poudre mais ça ne suffit pas. Les Chipolopolos dominent les débats et gagnent sans trembler (4-2), notamment grâce au triplé de son attaquant Bernard Chanda. Motivés par son public sanguin et une place sur le podium, l'Egypte gagne la petite finale, deux jours plus tard le 11 mars, contre un Congo qui a déjà baissé les protège-tibias depuis longtemps (4-0).

Les 4 fantastiques (Mwepu, Mukombo, Kazadi et Bwanga).

Le lendemain 12 mars, Zaïre-Zambie est l'affiche de la finale de la CAN 74. Pas vraiment celle que les supporters égyptiens attendaient, car le stade Nasser sonne plutôt creux pour l'occasion. Dans une enceinte au trois-quart vide, la rencontre est tendue. Les joueurs, crispés par l'événement, s'observent. Le match sort de sa torpeur avant la mi-temps, quand l'attaquant zambien Kaushi ouvre le score (40ème) sur un mauvais dégagement de la défense zaïroise. En seconde période, dans un sursaut d'orgueil, le Zaïre égalise grâce à la perle Mulamba. Le rencontre s'éternise ensuite jusqu'aux prolongations. Des prolongations palpitantes sur la fin lorsque, coup sur coup, Mulamba offre un deuxième but aux Léopard, une frappe de mule sur coup-franc indirect (117ème). Le but de la victoire croit-on en tribune de presse. Mais la Zambie revient dans les dernières secondes, dans un ultime rush mené par Sinyangwe, qui trouve la faille sur un tir dans une position excentrée aux 6 mètres. Tout est donc à refaire pour les deux équipes.
L'avant-vieille, les finalistes ont entretenu une forme de suspense. Mais ce 14 mars, le Zaïre est beaucoup plus fort sur le pré. Grâce à leurs préparateurs physiques aux remèdes magiques, les Léopards ont mieux récupérés et dominent leur adversaire. Pierre N'Daye Mulamba inscrit un doublé (30ème et 76ème) et offre au Zaïre son deuxième trophée dans la compétition après celui obtenu en 1968.


ZAÏRE 1974

Debouts : Lobilo, Kibonge, Kazadi, Bwanga, Mwepu.

Accroupis : Mayanga, Kidumu, Mana, Bungu, Mukombo, Kakoko.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire