IDENTITE NATIONALE. La fiche Edf de... Jacky Vergnes.


Première sélection ?
Le 8 septembre 1971 à Oslo contre la Norvège. Un match de qualifications pour le compte du championnat d'Europe 1972. On gagne 3-1 et je suis le petit nouveau dans l'équipe. Du coup pour mon baptême, le staff me fait bouffer du mouton au chou en guise de bizutage. Super ! Sympa les spécialités culinaires du pays ! Les copains aussi d'ailleurs, dont Michel Mézy, mon coéquipier à Nîmes.

La der ?
Et bien pareil, ce même 8 septembre 71. Je suis venu, j'ai vu mais n'ai pas vaincu. Normal, il n'y avait que dix-neuf chaises dans les vestiaires. Je prends ça par l'humour car, merde, j'étais quand même un cador des buteurs du championnat de France à l'époque. 

Fait marquant en Bleu ?
On joue depuis une demie-heure sur le pittoresque terrain norvégien lorsque, d'un lob astucieux, j'ouvre la marque. Je rote mon mouton et là, je me dis que ma carrière internationale est lancée. Peine perdue, après cet exploit plus jamais je ne porte le maillot des Bleus malgré mes statistiques en club(s). 

Anecdote ?
Pas vraiment. Après ma sélection, j'ai continué mon petit bonhomme de chemin sur les terrains du championnat de France en régalant le public. Sinon, au début des années 80 j'ai failli présenter « Platine 45 » mais c'est l'autre gugusse qui a été pris. On est tous les deux de 1948, au passage, lui d'avril et moi de juillet. Pareil avec le « Jacky show », c'est encore l'autre qui a gagné, alors que le show, c'était un peu mon dada sur le pré. 153 buts pour 328 matches en Division 1, c'est pas de la gnognotte quand même !

Jacky Vergnes sous le maillot frappé du coq.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire