CARLOS BIANCHI. Goleador 1977-78.

Au cours de l'été 1977, Carlos Bianchi débarque dans la capitale avec une étiquette de goleador bien accrochée aux crampons. Depuis ses débuts en France avec le Stade de Reims (1973), le buteur argentin collectionne les titres de meilleur buteur du championnat. Il en est à trois (30 buts en 1974, 34 en 76 et 28 en 77) quand il arrive à Paris en compagnie de Jean-Pierre Adams et Jean-Michel Larqué, les autres recrues phares du PSG pour la saison 1977-78. Très vite, le buteur argentin s'acclimate à la ville lumière, son Parc des Princes et sa nouvelle manière de jouer. Transformé en chasseur de buts, Carlos Bianchi réalise son meilleur exercice sur le plan des statistiques. Le buteur parisien totalise 37 buts, et rafle du même coup un nouveau titre de meilleur canonnier du championnat. C'est un quadruplé historique puisque jamais réalisé auparavant. Un record qui comble son auteur. « Très sincèrement, c'est une satisfaction plus grande pour moi que si j'avais enlevé quatre fois le Soulier d'Or Européen » lance le goleador tout feu-tout flamme du Paris St Germain qui aborde la saison suivante avec le même état d'esprit (27 buts et meilleur buteur). Retour sur une année prolifique avec les commentaires de Carlos Bianchi, himself, qui dissèque chacun de ses exploits à la loupe. D'une efficacité redoutable même en dehors de la surface !

3/8/1977 à Nancy (1ère journée).
1 : Débordement de Dahleb, centre au deuxième poteau, je suis à la lutte avec Neubert, mais j'arrive à frapper le ballon du pied droit et à le mettre au fond (28ème).

9/8/1977 contre Reims (2ème journée).
2 : Débordement de Larqué, centre au deuxième poteau, je rabats le ballon de la tête, il rebondit sur la ligne avant d'entrer (3ème).
3 : Tir de Dahleb, Laudu relâche le ballon, je suis à l'affût à deux mètres du but, je reprends et je marque (17ème).

A Reims contre son ancien club.

30/8/1977 à Marseille (5ème journée).
4 : Pénalty. Je place du pied droit le ballon sur la gauche de Migeon (89ème).

9/9/1977 à Rouen (7ème journée).
5 : Ballon aérien que je n'arrive pas à contrôler, mais qui arrive à Dahleb. « Mousse » avance vers le but et se heurte à Gili et à un défenseur. Le ballon échappe à tout le monde et va sortir, lorsque je peux le reprendre victorieusement du pied droit (77ème).

23/9/1977 à Lyon (9ème journée).
6 : Corner. Eric Renaut reprend le ballon, dribble un adversaire, avance jusqu'à la ligne de but et centre en retrait, je reprends du plat du pied gauche (19ème).
7 : Centre de Redon au deuxième poteau pour M'Pelé qui centre à son tour en sens inverse, je marque de la tête (54ème).

11/10/1977 à Nantes (11ème journée).
8 : Débordement et centre de Philippe Redon. Dahleb laisse passer le ballon entre ses jambes, je reprends du pied gauxhe dans ma course, but ! (30ème).

14/10/1977 contre Troyes (12ème journée).
9 : Passe de Heredia, je m'infiltre dans la défense et arrive devant le gardien qui ne peut qu'effleurer le ballon sans l'empêcher d'entrer dans le but (5ème).
10 : Je laisse passer pour Dahleb un ballon que m'adressait Pilorget au milieu du terrain. Dahleb me remet parfaitement le ballon dans ma course, à vingt mètres du but, je reprends de volée du droit et marque d'un tir croisé (41ème).
11 : Centre de Pilorget, j'amortis de la poitrine sur la ligne des 16 mètres et je marque de volée (74ème).
12 : Centre de Redon un peu derrière moi, je me retourne et en pivotant, de volée, je marque du pied droit (77ème).

28/10/1977 contre Laval (14ème journée).
13 : Coup-franc joué par Dahleb, je m'engage à hauteur du premier poteau, et à la lutte avec Laraignée et Camara, j'arrive à reprendre le ballon de la tête pour le mettre au fond (42ème).

Bianchi vs Curko.

9/11/1977 contre Saint-Etienne (16ème journée).
14 : M'Pelé dribble trois joueurs, arrive sur la droite de la surface de réparation et centre, je reprends le ballon de la tête au deuxième poteau (77ème).

19/11/1977 à Lens (18ème journée).
15 : Centre de François Brisson, à dix mètres de la ligne, je plonge et je marque de la tête en croisant le ballon (18ème).

30/11/1977 contre Bastia (19ème journée).
16 : Centre de la gauche, Weller relâche le ballon que je reprends instantanément de la tête pour marquer (16ème).
17 : Les Bastiais ont voulu s'aligner au milieu du terrain, je suis parti à la limite du hors-jeu et arrivé aux 16 mètres, j'ai placé le ballon du pied droit sur la gauche de Weller (56ème).

10/12/1977 contre Strasbourg (21ème journée).
18 : Une-deux avec Dahleb, et au moment où je vais me retrouver seul devant le gardien, Specht me ceinture et me jette à terre. Pénalty, que je frappe toujours du pied droit, sur la gauche de Dropsy (48ème).
19 : Dahleb part du milieu du terrain, arrive presque à la ligne de but... et je suis surpris par le ballon qu'il m'abandonne tout à coup. J'arrive quand même à l'amortir et à le mettre au fond (50ème).

14/12/1977 à Sochaux (15ème journée, match en retard).
20 : Centre de Philippe Redon, à l'entrée de la surface de réparation, en pleine course, je reprends du droit et loge la balle dans la lucarne (8ème).

14/1/1978 à Valenciennes (24ème journée).
21 : Débordement de Dahleb qui centre au deuxième poteau, je marque de la tête (4ème).

23/1/1978 contre Rouen (25ème journée).
22 : Tir contré de Redon, le ballon arrive sur moi et je le reprends de volée (23ème).
23 : Centre court de François Brisson au deuxième poteau, je prends le ballon en drop et le place dans la lucarne (35ème).
24 : Centre de Redon manqué par Dahleb, mais que je reprends du pied gauche au deuxième poteau (52ème).

12/2/1978 contre Lyon (27ème journée).
25 : Coup-franc de Pilorget sur le côté, je reprends à 15 mètres du but de la tête, lucarne ! (56ème).

11/3/1978 contre Nîmes (31ème journée).
26 : Débordement de Lemoult, centre au deuxième poteau, je n'ai plus qu'à pousser le ballon au fond (5ème).
27 : Centre de la droite qui lobe toute la défense nîmoise, je suis seul au deuxième poteau, but ! (17ème).
28 : Passe de Adams, je dribble Mézy et au moment où Orlandini s'avance vers moi, je glisse le ballon sous son corps (82ème).

Contre Lens en coupe.

25/3/1978 à Laval (32ème journée).
29 : Centre de François Brisson que je reprends de volée du pied droit, au deuxième poteau (59ème).

5/4/1978 contre Sochaux (33ème journée).
30 : Corner tiré par Redon, le gardien veut dégager devant François Brisson, mais expédie la balle juste sur moi, je la reprends de volée et marque (57ème).
31 : Débordement de François Brisson sur la droite, centre, je manque plus ou moins ma reprise mais le gardien laisse passer la balle sous lui (61ème).
32 : Coup-franc tiré de la gauche par Redon, je touche à peine le ballon du pied droit : elle va au fond (81ème).

8/4/1978 à Saint-Etienne (34ème journée).
33 : Centre de M'Pelé, dévié par Redon de la tête, je reprends de volée et marque (57ème).

25/4/1978 contre Monaco (36ème journée).
34 : Corner, premier tir de Redon sauvé par un défenseur, je reprends de la tête, un défenseur monégasque dégage de nouveau... mais à l'intérieur de son but, dira l'arbitre ! (31ème).

2/5/1978 contre Nancy (38ème journée).
35 : Coup-franc direct à la dernière minute, à vingt mètres du but de Nancy. Je lifte ce ballon de l'intérieur du pied droit et le loge dans la lucarne (87ème).

5/5/1978 à Bastia (38ème journée, match en retard).
36 : Débordement de M'Pelé sur passe de Redon, centre, j'amortis et quand Weller arrive sur moi, je tire (61ème).
37 : Trois dribbles successifs de Redon, tir contré, Renaut récupère et me donne la balle. Je marque d'un affreux pointu mon 37ème et dernier but du championnat 77-78 (80ème).

Attaque-défense entre Bianchi et Trésor.

1 commentaires:

  1. Bonjour,

    super complet et très intéressant.

    Juste une petite erreur de légende, ce n'est pas "Contre Lens en coupe", mais "Contre Nice en coupe", Carlos Bianchi étant au sol avec le portier azuréen Jacomo.

    A+

    Loïc
    http://archivesparisfootball.wordpress.com/

    RépondreSupprimer