IDENTITE NATIONALE. La fiche Edf de... Marc Molitor.


Première sélection ?
Le 15 novembre 1970 au Heysel contre nos amis belges. Des débuts en fanfare puisque j'inscris en doublé qui donne la victoire à l'équipe de France (1-2). Pour ce match, la sélection belge est privée des joueurs d'Anderlecht. Et Roger Lemerre est expulsé en fin de partie à la suite d'une agression sur Jacques Teugels.

La der ?
Un 3-0 contre l'Islande à Marcel Saupin, le 3 septembre 1975, pour le compte des qualifications au championnat d'Europe des Nations. Titulaire en début de match, Kovacs me sort à la pause et me remplace par Marc Berdoll qui inscrit, au passage, le dernier but de la rencontre. Dominique Rocheteau et Albert Emon, quant à eux, font leur baptême du feu chez les Bleus.

Fait marquant en Bleu ?
Mon doublé contre la Belgique en 1970 et mes quatre buts au total en sélection. C'est un bon ratio, n'est-il pas, pour un gars qui compte dix capes internationales au total et un surnom - « Marco » - à la Van Basten ?

Anecdote ?
En 1972 alors que je joue à Strabourg, l'équipe est en D.II et je suis international ! Faut dire aussi qu'on termine champion de deuxième division, et que j'inscris la bagatelle de quarante buts dans la saison. Un bel exemple à la Loulou Floch et Tchouki Djorkaeff, puis Max Bossis plus tard. Georges Boulogne, alors sélectionneur à l'époque, a prouvé qu'il ne comptait que sur la valeur des uns et des autres, et ne souciait pas de la « representativité ». En gros, l'occasion fait le larron et j'en ai bien profité. Pas longtemps, mais avec intensité.


0 commentaires:

Enregistrer un commentaire