IDENTITE NATIONALE. La fiche Edf de... Bernard Blanchet.


Première sélection ?
M'en rappelle très bien puisque ça commence par une valise contre la Belgique au Parc des Princes (0-3) ! C'était le 20 avril 1966. Je rentre après la pause à la place de Gérard Hausser. Et avec mes copains Philippe Gondet et Jacky Simon qui sont déjà sur le pré, Henri Guérin – le sélectionneur à l'époque – reconstitue la ligne d'attaque magique du F.C Nantes chez les Bleus. En vain, cependant.

La der ?
C'était lors de la Minicopa au Brésil, qui fête à l'occasion le 150ème anniversaire de l'indépendance du pays. Un match nul contre l'Argentine (0-0) le 25 juin 1972. Allez hop, un maté et puis au lit !

Fait marquant en Bleu ?
Bah, y en a pas trop en fait. Mon aventure chez les Bleus correspond à une sombre période de l'équipe de France. En plus, Henri Guérin ne m'a pas sélectionné pour la World Cup 66 en Angleterre. J'ai fait comme une « nervous breakdown » lorsque j'ai appris la nouvelle. C'est sans doute le plus grand regret de ma carrière internationale. Sinon, mes cinq réalisations sont un petit exploit, à remettre dans le contexte de l'époque. D'autant que j'étais pas mauvais sur le front de l'attaque, tu peux demander aux Canaris ! C'est moi qui détient le record du nombre de buts pour le F.C.N, oui ou bien (111 buts) ? 

Anecdote ?
Pas très glorieuse en fait. Ma première victoire avec l'équipe de France remonte lors de ma dixième sélection ! Contre la Tchécolovaquie (3-0, le 5 septembre 1970) sous l'ère Georges Boulogne. Avant cela, c'était une vraie purge de jouer pour les Tricolores qui se faisaient trimbaler par la Suisse, la Norvège et tutti quanti.  Sinon, le maillot était beaucoup plus joli à l'époque. Pas très efficaces pour nous porter vers la victoire, mais bien plus chatoyants que ceux d'aujourd'hui.

Bernard Blanchet en blanc et bleu.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire