SO FASHION. Laurent Paganelli.

Laurent Paganelli en toute décontraction à la MJC.

Laurent Paganelli a 15 ans. Et si tu l'crois pas, t'ar ta gueule à la récré. Ou plutôt à la sortie de la MJC d'Avignon, où le p'tit Paga a réalisé ses premiers exploits sur le pré avec la section football dirigée par le président Bazalgette. Un patron bon pied bon œil qui use de la formule pour justifier son action. « Le sport conduit souvent à la culture, la culture plus rarement au sport » a coutume de dire le taulier de la boutique que le jeune prodige connaît comme sa poche, pour y avoir user ses fonds de culotte et arpenter les locaux pour se rendre au siège du club. Un club vraiment pas comme les autres pour le petit poucet blond comme les blés. « La section foot de la maison des jeunes d'Avignon, entonne Paga sur l'air des lampions, c'est formidable. Il n' y a que des équipes de jeunes, jusqu'aux juniors, et pas d'équipes seniors. Et tous, dirigeants, entraîneurs, joueurs, parents, forment un groupe très soudé au sein duquel on s'aide et on se réunit pour prendre les décisions. Chacun peut donner son avis. » Une sorte de démocratie corinthiane appliquée à la méthode avignonnaise, et une vision socialiste du football que Paga épouse dans toute sa coolitude adolescente, la moustache naissante pour exprimer un début de virilité masculine. Ou bien est-ce un signe de protestation, car il règne à la maison des jeunes d'Avignon un esprit de gauche contestataire ? D'ailleurs, l'équipe est entraînée par un certain René Blum. Ça ne s'invente pas !

Laurent Paganelli lors de son dernier match avec la MJC d'Avignon (1978).

1 commentaires:

  1. D'ailleurs on peut apercevoir aussi à l’arrière plan, le futur entraineur des Verts, le célèbre Robert Herbin, suivi de très près par Gérard Janvion...

    RépondreSupprimer