ALICE COOPER. A.F.C Haarlem shuffle.

Fuck le soccer. Alice Cooper montre son kiki 

C'est jour de fête en ce dimanche du 10 mars 1974 à Haarlem. Le club local, perdu dans la banlieue ouest d'Amsterdam, accueille le grand rival voisin Ajax, ses titres en fanfare et ses stars. Dans les tribunes du petit stade Jan Gijzenkade, l'ambiance est chauffée à blanc. A cause du prestige de l'adversaire de l'A.F.C Haarlem, c'est un peu le sommet de la saison pour le club, mais aussi par la présence d'un invité surprise et ô combien atypique pour un match de football. Alice Cooper, de passage dans le coin malgré une tournée européenne annulée, débarque dans l'enceinte avec les bagouzes aux doigts pour s'incruster à la fête. Et recevoir accessoirement un disque d'or, remis par le sorcier local gallois Barry Hugues, pour son album « Billion dollar babies ». Un opus qui cartonne d'ailleurs aux Pays-Bas. Le hard-rockeur américain reste en tête des charts pendant sept semaines d'affilées ! Ce qui explique la cérémonie d'avant-match, pas vraiment sataniste, entre le coach d'Haarlem et la rock-star décadente, adepte quelque part de la défonce totale comme le football de l'Ajax sur le plan sportif. Hard-rock is a lifestyle. Haarlem perd un à zéro. Après le match, Alice Cooper file répondre à une interview. Et pas un commentaire sur le match. Barry Hugues, lui, se demande encore ce qui était le plus important ce jour-là. Neeskens, Blankenburg, Krol, la défaite ou bien la remise des trophées avec son invité du jour qui a eu le toupet de sortir son membre pour l'occasion ? (voir la photo en détail).

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire