MATCH REPLAY. Le jour où... Paolo Rossi revient à la compétition.

- Paolo Rossi ? C'est le gars là-bas (le type en noir).

2 mai 1982, la Juve est en déplacement à Udine. Une promenade de santé pour les bianconeri, à la lutte avec la Fiorentina pour la conquête du Scudetto, qui étrillent un adversaire à la peine en Série A (1-5). Une victoire sans bavure qui place la « Vecchia Signora » en tête du classement, avec un longueur d'avance sur la « Viola » (43 pts contre 42), qui partage les points contre l'Inter à San Siro (1-1), à deux journées de la fin du championnat. La Juventus file ainsi vers un nouveau titre et occupe le devant de la scène. Un joueur en particulier retient l'attention des journalistes présents sur la pelouse. Paolo Rossi fête en effet ce jour-là son retour à la compétition après deux ans de suspension. Une punition liée à l'affaire du « Totonero », qui éclate au mois de mars 1980, dans laquelle l'international italien a plongé alors qu'il évolue à Pérouse à l'époque. Au début de la saison 1981-82, alors qu'il est toujours suspendu mais libre de tout contrat, la Juve récupère l'attaquant en manque de temps de jeu depuis sa sale histoire de matches truqués. Un coup de poker pour les dirigeants bianconeri qui se transforme en coup de maître. Pour sa première sous le maillot turinois, Paolo Rossi inscrit un but (85ème), et participe avec ses coéquipiers à la conquête du Scudetto à quelques semaines du Mundial espagnol. Le sélectionneur Enzo Bearzot tente à son tour un pari en cochant son nom sur la liste des 22. Après tout, l'homme ne manque pas de fraîcheur. Après un premier tour ennuyeux, la Nazionale se réveille contre l'Argentine et le Brésil. Paolo Rossi termine la compétition comme une balle, inscrit 6 buts en trois rencontres (Brésil 3, Pologne 2 et RFA 1) et finit meilleur meilleur buteur du tournoi. En quelques semaines à peine, l'attaquant transalpin a redoré son son blason dans la Botte. Un coup d'éclat cependant éphémère, Paolo Rossi ne s'imposant plus par la suite comme un titulaire indispensable avec la Juve ou en sélection.


Paolo Rossi, un bleu chez les Bianconeri.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire