WAGs RETRO. Angie Best.

Angie, Angie, when will those clouds all disappear?

Elle est jeune, belle et a plutôt du style avec un ballon. Elle, c'est Angie Best qui s'essaie à l'exercice du jonglage de la tête sur la pelouse d'Old Trafford au tout début des années 80. On comprend mieux pourquoi la jeune mariée possède autant de classe avec la sphère, influencée certainement par les exploits techniques du bad boy from Belfast. C'est au mitan des 70's à Los Angeles, où elle travaille en qualité de top-model, qu'elle rencontre George Best au cours d'un dîner. Georgie vient de signer son contrat avec les L.A Aztecs, et chope une blonde plantureuse au passage. « Un vrai coup de froudre » à entendre Angela MacDonald Janes (son nom de jeune fille) lorsqu'elle raconte son histoire d'amour avec l'enfant terrible de Manchester. Amoureux fous, nos deux tourtereaux officialisent leur union le 24 janvier 1978 à Las Vegas, sans Elvis, mort depuis l'été précédent. De ce mariage naît d'ailleurs le petit Calum en 1981. Un heureux événement avant la galère et les querelles de couple qui poussent le « cinquième Beatle » et sa compagne à la séparation, un an après la naissance de leur fils. Malgré un divorce prononcé en 1986, Angie et George entretiennent cependant de bonnes relations. « Je suis restée très amie avec George, admet-elle avant de verser quelques sanglots nostalgiques. Il a été le seul homme que j'ai jamais aimé ». De l'amour vache et beaucoup de tendresse à l'égard de son ex-boyfriend qu'elle a toujours soutenu, même dans les pires moments. « Je ne savais que ce mariage rompu durerait finalement toute la vie » déclare la belle dans son auto-biographie sortie en 2002, dans laquelle elle évoque notamment le combat mené aux côtés de « Best the best » contre la dépendance de ce dernier à l'alcool. Une lutte vaine tant l'ancien joueur de Manchester ressemble à une éponge depuis la rupture. A ses funérailles, elle se présente avec une simple rose rouge sur sa tombe, les souvenirs loin derrière elle. Angie vit aujourd'hui à Malibu. Presque un clin d'œil à son ancien époux qui aimait bien garder ses cocktails au frais.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire