MAILLOT DE LEGENDE. Coventry City.

Aujourd'hui les collectionneurs se l'arrachent et les fans des « Sky Blues» en ont fait leur number one dans l'histoire des maillots du club. Un modèle collector pourtant décrié lors de sa présentation au début des années 80. Jimmy Hill, le président de Coventry City Football Club, est un pionnier. Un révolutionnaire aussi. A l'heure où la publicité sur les maillots n'est pas encore autorisée Outre-Manche, elle le devient à partir de 1983, et bannie par les caméras de télévision de « Big Match » et « Match of the Day », le chairman visionnaire a un plan pour son équipe. Il trouve un accord de partenariat avec la firme automobile Talbot, invente le « naming » quand il décide de rebaptiser son club Coventry Talbot et laisse le soin au manufacturier de s'occuper du design du nouveau maillot pour la saison 1981-82. Lequel reprend le logo de la marque automobile sur toute sa surface et se prolonge jusqu'au short ! Un pari esthétique (et commercial) plutôt fumant pour le coup, car jugé illégal par les TV anglaises qui boycottent le club. Coventry contourne alors la loi avec une version alternative du kit original, dénué de sponsor, pour les retransmissions télévisées. Lassé par les batailles juridiques et extra-sportives, la demande de Jimmy Hill dans son affaire de naming reste lettre morte auprès de la League anglaise, Talbot se retire du football à l'été 83 au moment où le sponsoring devient légal sur l'île. Un paradoxe mais Jimmy Hill et Talbot ont ouvert une brèche. Et inspiré bon nombre de designers qui, depuis cette époque, ne manquent pas d'imagination à chaque inter-saison.

Steve Hunt rêve de la Sunbeam.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire