WAGs RETRO. Oleg Blokhine et sa gymnaste.

Les Beckham du socialisme.

C'est peut-être le premier couple « people » créé par la presse soviétique. A l'époque où l'Arrmée Rouge envahit l'Afghanistan, « Moscou-Match » fait ses choux gras sur la vie privée d'Oleg Blokhine, la star du Dynamo Kiev, et Irina. Traqués par les paparazzi locaux (le KGB en fait), nos jeunes mariés font la Une des journaux, surpris par exemple d'être la proie des flashes alors qu'ils se rendent en toute simplicité à la célèbre soirée blanche organisée par Eddy Barclayiev, sorte de baron du Ministère des Sports. D'ailleurs le barbecue chauffe. C'est le revers de la médaille pour notre couple qui, au passage, n'en manque pas dans sa vitrine à trophées. Des titres à la pelle pour l'international soviétique (coupe de l'UEFA, coupe des coupes (2), champion d'URSS à maintes reprises,...) mais aussi pour sa protégée, Irina Deriugina. Qui ça, Deriugina Lollobrigida ? Pfff... Non, Irina est la fille d'Ivan Konstantinovich Deryugin, un daron champion olympique du pentathlon en 1956 et Albina, qui entraîne les gymnastes du pays. Et sa fille le soir, en rentrant chez elle. A dix ans, Irina commence par la danse et rentre à l'école nationale du ballet. Elle se consacre alors comme maman à la gymnastique rythmique pour devenir par la suite un prodige de la spécialité. Championne d'URSS (de 1975 à 79), d'Europe (1976) et du Monde (1977 et 79), les chorégraphies d'Irina Deriugina relèvent de la grâce sur le tapis. Une agilité et une adresse qui lui valent la récompense suprême pour tout athlète soviétique : la médaille de Maître des Sports de l'URSS. So Soviet ! La championne met un terme à sa carrière au début des années 80 pour devenir entraîneur puis juge international de la FIG (Fédération Internationale de Gymnastique) tout en pensant à son Oleg qui court sur le pré. Si fort qu'elle lui donne un enfant. Une fille. Olegіvna Blohіna Irina naît en mars 1983 et devient à son tour le sujet de tous les potins. Irina avec sa tenue « Minnie Mouse », Irina dans les bras de ses parents.... La petite est à la fête. Après quelques années passées aux USA, elle est devenue chanteuse sous le pseudo IREESHA, un peu actrice et présentatrice télé. C'est d'ailleurs elle qui a écrit et interprété la chanson officielle de l'Ukraine pour l'Euro 2012. Au vu du résultat, Oleg s'est demandé pourquoi il n'avait pas fait un garçon doté de ses qualités techniques. Peut-être que...

Photo de gauche : Super Jaimie et Steve Austin. A droite : Irina et Oleg.

Un bécot pour la p'tite.



0 commentaires:

Enregistrer un commentaire